Bientôt dans les programmes élargis de vaccination

Le vaccin contre le cancer du col de l’utérus à 9 valences, un progrès

En Afrique, le cancer du col de l’utérus est le plus fréquent chez la femme. Sa fréquence ne cesse d’augmenter. Ainsi, en 2015, l’OMS l’estimait à 280 millions de cas annuels, dont 80 % survenaient en Afrique.
De plus, son diagnostic est tardif dans 80 % des cas, ce qui explique une mortalité élevée.

Un premier vaccin, le GARDASIL 4, protégeant contre les 4 souches les plus cancérogènes (génotypes 6,11,16,18), est disponible. Il a fait la preuve de son efficacité, qui est de l’ordre de 70 %

Un nouveau GARDASIL 9 vient d’obtenir une AMM européenne, après celle des Etats-Unis. Il contient les 4 génotypes du Gardasil 4, et 5 génotypes cancérigènes supplémentaires (31, 33, 45, 52, 58).

Cela permet d’escompter la prévention de 90 % des cancers de l’uterus, de 85-90 % des cancers vulvaires, de 80 % à 85 % des cancers vaginaux, de 90 % à 95 % des cancers anaux et de 90 % des verrues génitales, non malignes mais très handicapantes.

Rappelons que les femmes VIH sont particulièrement exposées aux cancers dus au papillomavirus

L’OMS a fait de ce vaccin une grande priorité, et qu’il devrait être prochainement intégré dans les programmes élargis de vaccination. Espérons que son prix deviendra abordable pour tous

Sources : devsante

A propos de l'auteur

Late Pater

Il est rédacteur au journal L’Union pour la Patrie et au site web Pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don