1ère Consultation Afrique-Chine et Etats-Unis

Le ton est donné pour une paix et une sécurité durables

Les travaux de la première Consultation Afrique-Chine et Etats-Unis pour la paix en Afrique, une initiative du Centre Carter qui rassemble un groupe restreint de diplomates et experts africains, chinois et américains pour des discussions à huis clos sur les questions de paix et de sécurité, ont démarré ce mercredi à Lomé.

C’est une cérémonie présidée par le Pr Robert Dussey, ministre des Affaires étrangères, de la coopération et de l’intégration africaine en présence du vice-président des programmes de paix au centre Carter, M. Jordan Ryan et du Représentant spécial du secrétaire de l’ONU en Afrique de l’ouest et dans le Sahel, M. Mohamed Ibn Chambas.

Pendant deux (2) jours, il s’agira concrètement des réflexions collectives, d’identifier quelques activités pratiques de collaboration entre l’Afrique, la Chine et les Etats-Unis et d’autres régions.

« La question de la paix et de la sécurité se dresse devant nous comme un frein visible à nos jeunes et prometteuses économies en pleine croissance. Elle s’affiche comme un obstacle évident à notre tranquillité, à notre humanité et à notre volonté de vivre ensemble. Elle titille et remet quotidiennement en cause par le nombre sans cesse croissant des victimes des conflits armés et des barbaries terroristes. Notre capacité à y faire face et à y venir », a déclaré le ministre.

Sur terre comme sur mer, selon lui, la question de la paix et de la sécurité en Afrique est un défi frontal a ne plus esquiver, ni négliger encore moins ignorer.

« Elle se dresse devant nous comme un frein visible à nos jeunes et prometteuses économies en pleine croissance, elle s’affiche comme un obstacle évident à notre tranquillité, notre humanité et à notre volonté de vivre ensemble. Elle titille et remet quotidiennement en cause, par le nombre croissant de victimes des conflits armés et des barbaries terroristes, notre capacité à y faire face et à y venir à bout. Bien qu’étant le fait de l’homme, les conflits, la violence et l’horreur semblent échapper à notre contrôle et à notre maîtrise. La situation est d’autant plus grave que les différentes mesures et stratégies prises aussi bien au niveau des Etats respectifs qu’au niveau de nos organisations régionales, quoique salutaires et volontaristes, ne produisent pas encore d’effets escomptés », a-t-il laissé entendre.

Pour M. Chambas, représentant spécial du secrétaire de l’ONU en Afrique de l’ouest et dans le Sahel, c’est un sentiment de satisfaction d’être associé à cette importante réunion qui s’inscrit dans le cadre du sommet de l’UA sur la sécurité maritime.

« Les Nations unies vont continuer de travailler avec les pays pour faire face aux défis sécuritaires et maritimes. Ce sera une réflexion qui apportera des perspectives et de bonnes idées pour le sommet. Nous travaillons avec l’UA mais aussi avec les pays de la région ouest africaine et centrale. Ils ont des mécanismes pour travailler ensemble et nous soutenons cette approche de conjuguer les efforts des pays du Golfe de Guinée pour face aux défis sécuritaires », a déclaré le Ghanéen.

Du côté du centre Carter, structure organisatrice de la réunion, la paix dans le Sahel, la sécurité maritime et l’économie bleue constituent des sujets ou des préoccupations de l’heure sur lesquels la Chine et les Etats-Unis veulent collaborer, surtout en Afrique où il y a un grand terrain d’entente entre les deux parties.

« Les intentions du centre Carter sont de promouvoir la paix et de construire l’espoir dans le domaine de la sécurité et de la paix en Afrique, domaines où il y a beaucoup de potentiel », a expliqué vice-président des programmes de paix au centre Carter, Jordan Ryan.

Deux (2) thèmes principaux seront débattus au cours de ces deux (2) jours. Il s’agit de « la sécurité maritime et l’économie bleue dans le Golfe de Guinée » et « la promotion de la paix au Sahel ».

C’est la première fois que cette assise se tient hors du territoire américain depuis 2014.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don