Lutte contre la fièvre typhoïde

Le taux d’incidence en Afrique est de 9,3%

Une récente étude portant sur la typhoïde, l’une des maladies les plus étroitement liées à l’eau contaminée, a souligné le lourd tribut que paient toujours les malades et les communautés. Près de 22 millions de cas de typhoïde chaque année dans le monde, conduisant à plus de 200.000 décès qui auraient pu être évités, et dont beaucoup concernent des enfants. Le taux d’incidence en Afrique est de 9,3%.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les données indiquent qu’une approche plus frontale pour lutter contre la typhoïde est nécessaire en Afrique sub-saharienne.

Pour prévenir cette maladie, il est évident de développer de nouveaux vaccins efficaces pour fournir une protection aux populations les plus à risque, en particulier les enfants.

« Nous devons développer de nouveaux traitements pour lutter contre les bactéries résistantes aux médicaments, afin d’avoir des lignes de défense efficaces pour les personnes qui tombent malades. Il faut davantage de recherche pour mieux comprendre quels groupes et quelles zones souffrent le plus, avec les effets les plus dévastateurs des formes les plus sévères de la typhoïde, et de cette manière mieux cibler nos efforts », indique l’OMS.

En 2015, l’UNICEF et l’OMS, ont souligné que près de la moitié des 783 millions de personnes dans le monde n’ont pas accès à l’eau potable vivent en Afrique subsaharienne.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don