La société ANTASER-Afrique SA tient ses promesses

Le nouveau dispositif du BESC implémenté au Togo

Le trafic maritime au Port Autonome de Lomé (PAL) a connu une hausse en 2015 par l’arrivée de 10.680.436 tonnes de marchandises en import contre 7.554.792 tonnes en 2014. En 2016, l’évaluation à mi-parcours du volume des marchandises en import au Togo enregistre un léger recul jusqu’au mois d’août 2016 avec un tonnage de 6.190.550 par rapport au volume au mois d’août 2015 qui était de 7.153.314 tonnes, soit 7,43% de baisse.

Pour ce faire, l’Etat Togolais, par arrêté International a confié au groupe belge ANTASER Afrique SA l’émission et la gestion du Bordereau électronique de suivi de cargaison (BESC). Un comité de suivi de la gestion du BESC a été institué avec pour mission de superviser les activités du groupe ANTASER Afrique SA au Togo.

En conférence de presse ce mercredi à Lomé, placée sous le thème : « ANTASER-TOGO : Bilan et perspectives », le comité de suivi de la gestion du BESC veut éclairer l’opinion sur les apports et contributions de leur société à l’industrie du transport en général et à l’Etat togolais en particulier.

Ce dispositif de contrôle des activités du mandataire de l’Etat permet d’abord de sécuriser les recettes perçues de la vente des BESC, ensuite de promouvoir le bon fonctionnement du dispositif à la lumière de la convention de mandat signée entre l’Etat Togolais et la société ANTASER-Afrique SA, enfin de protéger les intérêts de l’Etat togolais dans un domaine aussi sensible que la sureté des entrées et sorties de cargaisons du territoire de la République Togolaise.

« Au Togo, le BESC est géré par une société de droit togolais ANTASER-TOGO SA qui elle-même est contrôlée par le Conseil national des chargeurs du Togo (CNCT) et suivie par un comité interministériel composé du ministère de l’Economie et des Finances, du ministère du commerce, de la promotion du secteur privé et du tourisme et, du ministère des travaux publics et des transports », a indiqué M. Kovi Adanbounou, Directeur général d’ANTASER.

Depuis le mois de mars 2016, a-t-il rappelé, toutes les marchandises en provenance de l’étranger possèdent un bordereau électronique de suivi de cargaison permettant aux autorités togolaises et à celles des destinations finales des marchandises d’en vérifier la valeur réelle et la traçabilité afin d’en tirer meilleur profit.

Le Bordereau électronique de suivi de cargaison est un instrument de contrôle des valeurs et de sécurisation des pays destinataires, qui couvre les besoins d’identification, de contrôle des cargaisons et de leur coût de transport, de sureté et de traçabilité du commerce et du trafic des marchandises, ainsi que les nécessités statistiques de l’administration.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don