Programme de volontariat au Togo

Le gouvernement veut aller plus loin

Promouvant l’implication des jeunes dans le développement du pays, l’acquisition de nouvelles expériences professionnelles et les valeurs d’engagement, de solidarité et de citoyenneté, le programme de Volontariat national pourrait prochainement amener plusieurs jeunes à œuvrer dans la fonction publique et sur des projets de développement. C’est ce qu’a décidé, ce 26 octobre, le Conseil des ministres.

« Le Gouvernement réfléchit à des mesures structurelles visant à l’utilisation pérenne des compétences des volontaires qualifiés dans l’administration publique et la gestion des projets de développement, de même que le financement durable du programme à travers des financements innovants et un renforcement du dispositif d’accompagnement à l’insertion professionnelle et économique des volontaires », c’est ce qu’on peut lire dans le communiqué sanctionnant le conseil des ministres de ce mercredi 26 octobre.

Le gouvernement explore là une piste qui pourrai s’avérer très enrichissante pour les jeunes. Jusque là, les volontaires étaient mobilisés sur des actions de développement comme l’assainissement des villes et villages. Ils pourront donc prochainement évoluer dans la fonction publique. Le programme se verrait aussi amélioré.

Le gouvernement envisage également des mesures transitoires portant extension des contrats et l’opérationnalisation du mécanisme de co-financement discuté et adopté avec les partenaires du programme. Ceci dans l’optique de pérenniser les acquis de ce projet et amortir le processus de démobilisation des volontaires qui arrivent à la fin de leur mandat

Le programme de volontariat lancé depuis 2011 permet de mobiliser et de valoriser socialement les ressources humaines disponibles dans le pays en offrant aux jeunes diplômés et primo-demandeurs d’emploi, la chance d’acquérir leurs premières expériences professionnelles tout en leur inculquant des valeurs de citoyenneté et d’engagement pour le Togo. Le programme s’étend depuis quelques mois aux jeunes déscolarisés.

Selon les chiffres donnés par le gouvernement, il a permis d’assurer le renforcement des compétences et de l’employabilité de plus de 7.000 jeunes diplômés, l’intégration définitive de près de 2500 jeunes dans les milieux de l’emploi, le renforcement des services publics, l’appui aux ONG, le renforcement des capacités des communautés de base et le développement d’une culture de citoyenneté responsable.

A propos de l'auteur

Ghislain A.-K.

Jeune journaliste, il est un rédacteur du site d’informations pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don