Concours d’entrée à l’ENI

Le gouvernement crie à la fraude

Le concours d’entrée dans les six (6) Ecoles normales d’instituteurs (ENI) organisé le 12 février 2016 à Lomé, Tsévié, Atakpamé, Sokodé, Kara et Dapaong, vient d’enregistrer une fraude importante à Dapaong et à Tsévié.

Selon le gouvernement, les écrits de ce concours se sont déroulés sans anomalie. Néanmoins, lors de la correction des copies des candidats, il a été constaté une similitude de réponses et donc de notes dans certaines salles des centres d’écrit de Dapaong et de Tsévié. « Une forte présomption de fraude a fait surface », indique le communiqué produit à cet effet par le gouvernement.

« Une enquête a été diligentée à la gendarmerie nationale qui, après investigations, a établi des faits graves de fraudes et situé clairement les responsabilités. Toutes les personnes coupables de ces malversations ont écopé de sanctions immédiates et exemplaires », salue-t-il.

Dans un souci de justice et d’équité, le Gouvernement a décidé de la reprise partielle du concours d’entrée dans les ENI pour les candidats ayant composé à Dapaong et à Tsévié. La date de la composition est fixée au mardi 07 juin 2016 à partir de 07H.

Le Gouvernement saisit cette occasion pour adresser un sévère avertissement à tous ceux qui, pendant les examens et concours, seront tentés de commettre toutes sortes de fraudes. « Ils subiront la rigueur de la réglementation en vigueur », indique le communiqué.

Ce concours organisé dans le souci de répondre efficacement à la demande de scolarisation au Togo et d’offrir une éducation de qualité aux apprenants, va finalement permettre de recruter 1500 élèves-instituteurs.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don