La presse du mercredi 24 mai 2017

Le dialogue social fait la une des journaux

Que lit-on dans les médias togolais ce mercredi ? Les informations sont nombreuses et variées.

Abordant la question du dialogue social, Togo Presse et Liberté font savoir que le Conseil national du dialogue social (CNDS) a tenu sa 2ème séance de la 1ère session ordinaire de l’année 2017. Cette séance, selon ces deux quotidiens, a permis aux membres du Conseil d’examiner le « Projet de rapport bilan sur le fonctionnement du CNDS 10 ans après sa création ».

Le Triangle des Enjeux titre à sa Une : « Gestion calamiteuse au sommet de l’Etat : Plus de 1717 milliards de recettes fiscales en 3 ans consommées par les voyages de Faure Gnassingbé et les dettes publiques ». Selon les montants des budgets prévisionnels, qu’il faudrait comparer à ceux de la loi de règlement, note le journal, ils ont respectivement pour 2015, 2016 et 2017, 517 milliards de FCFA, 575 milliards de FCFA et 625 milliards de recettes fiscales. « Sous réserve de la loi de règlement, nos recettes fiscales ont ainsi semble-t-il, progressé de 11,21% entre 2015 et 2016, et de 8,69% entre 2016 et 2017. In fine, on a une hausse de 20,88% sur trois (3) ans », propos relayé par le journal de l’économiste Thomas Koumou, président de l’association « Veille Economique ».

La Dépêche revient sur le mot d’ordre de grève lancé depuis le 2 mai et scrupuleusement respecté au sein du Syndicat national des Greffiers du Togo (SNGT) et de l’Association des Greffiers du Togo (AGT). Selon le journal, la plate-forme revendicative a pour objectif la « satisfaction avec application immédiate des trois (3) points ».

Sommet Islamique Arabo-Américain, Le Messager donne les raisons de la présence du Togo à ce sommet de Riyad. « L’engagement constant du Togo pour la paix, le dialogue et la coexistence pacifique des peuples dans toutes les régions du monde reste également l’autre raison évidente qui justifie la présence du Togo aux côtés de Sa Majesté le roi Salmane ben Abdelaziz Al Saoud, d’Arabie Saoudite. Le Togo avait donc sa place à Riyad », informe-t-il.

Fraternité quant à lui, parle de l’autorisation de perte de nationalité togolaise et s’interroge : « Carte blanche aux fuites de cerveaux ? ». En conseil des ministres le 4 mai dernier, fait savoir le journal, le gouvernement togolais a décidé d’autoriser la perte de nationalité. « Une décision ‘’en faveur’’ de la diaspora qui en fait la demande depuis quelques années. Cette décision vient un peu en contradiction avec la politique de l’exécutif togolais qui avait pourtant décidé entre temps de miser sur un retour aux pays de la diaspora », souligne-t-il.

Le Togo, écrit Forum de la Semaine, 3ème pays le plus ouvert aux voyageurs africains. Le classement est fait en fonction, poursuit-il, du niveau d’ouverture des pays africains par rapport aux exigences imposées aux citoyens du continent pour obtenir un visa d’entrée dans un autre pays africain.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don