A sa 52ème réunion ordinaire

Le conseil d’administration de la BIDC vote son budget 2017

« Comment œuvrer pour le développement des Etats membres de la CEDEAO ? », c’est autour de cette question que s’est tenu ce mercredi à Lomé, la 52ème réunion ordinaire du conseil d’administration de la Banque d’investissement et de développement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (BIDC).

Selon les dirigeants de la BIDC, l’institution financière, à la fin de cette année 2016, se porte bien en dépit de quelques difficultés de financement de projets, de rentabilité et de profits.

« Au cours des travaux, nous avons adopté le budget 2017 pour la banque. Deux projets ont été également adoptés pour le compte du Bénin et du Burkina Faso. L’examen des comités ad hoc qui sont réunis, le comité audit et le comité ressources a également été fait », a indiqué M. Bashir Mamman Ifo, le président de la BIDC.

A l’issue des travaux, plusieurs décisions ont été prises dont l’adoption du budget de l’année 2017.

Plus loin, il a précisé que la banque est également confrontée à des difficultés d’ordre général sur le plan international relatives au financement et à la mobilité des ressources financières, notamment en ce qui concerne les ressources concessionnelles pour le financement du secteur public dans les pays membres.

La BIDC intervient dans 15 pays : le Bénin, le Burkina Faso, le Cap-Vert, la Côte d’Ivoire, la Gambie, le Ghana, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Liberia, le Mali, le Niger, le Nigeria, le Sénégal, la Sierra Leone et le Togo.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don