Présidentielle 2015

Le bon fichier électoral vient de L’OIF

Que n’a-t-on pas entendu sur le fichier électoral depuis le démarrage du processus électoral ?

Au lendemain de la publication des premiers résultats de la révision des listes électorales, des voix s’élevaient pour critiquer la fiabilité du fichier électoral. Les réactions les plus virulentes venaient du camp des partis non candidats au scrutin présidentiel.

C’est ainsi que Alberto Olympio en a fait son cheval de bataille pour en obtenir la version pdf à partir duquel il a détecté des imperfections. Et tout le monde entier a été ameuté de l’existence de plus de 9% de doublons sur la version 2013 du fichier. Et d’estimer qu’il y en aura entre 17 et 26%.

Le président du Parti des Togolais est soutenu dans sa thèse par d’autres partis politiques et associations des Oddh.

Du coup, on a annoncé le travail des experts de l’Organisation internationale de la francophonie. « Panique à la Ceni », l’Oif sur le point de claquer la porte« , »l’Oif réclame un report de la date scrutin, sinon..." étaient les grandes idées avancées pour créer une psychose au sein de l’opinion.

C’est fait, l’Oif a fini son travail avec l’appui des experts de la Céni et des différents candidats ou partis politiques liés au processus électoral. Le rapport présenté au comité de suivi n’a reçu que de l’approbation de tous les partis présents.

A partir de ce moment, il fallait rendre compte à l’opinion.

Le général Siaka Sangaré et son équipe ont estimé, au cours d’une conférence de presse ce mercredi 08 avril, avoir travaillé en totale coopération avec les membres de la Céni et les représentants des partis politiques dans une démarche inclusive pour la consolidation du fichier électoral. Ils se sont appuyés sur les données du 4ème recensement général des populations de 2010, des fichiers électoraux de 2013 pour les législatives et celui de 2015 issu de la révision. 

Au résultat, 8.119 cas ont été identifiés comme des doublons et supprimés. Finalement, le nombre total d’électeurs s’évalue à 3 509 258 inscrits sur les listes électorales définitives après travaux du comité de consolidation et de vérification.

A partir de ce moment, l’Oif a fait des recommandations à la Céni.

La grande leçon à tirer du travail consensuel abattu est que le scrutin présidentiel se déroulera bien le 25 avril comme prévu.

A propos de l'auteur

Late Pater

Il est rédacteur au journal L’Union pour la Patrie et au site web Pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don