Certification PEFA Check

Le Togo, un exemple dans la gestion des finances publiques

Le Togo a reçu la première certification PEFA Check, sur la base de la nouvelle méthodologie.

Le Togo a obtenu la toute première certification PEFA CHECK sur la base de nouvelle méthodologie publiée en février 2016, pour l’amélioration de son système de gestion des finances publiques. Le PEFA (Public Expenditure and Financial Accountability) est une initiative multidonnateurs qui évalue le niveau de transparence et de redevabilité dans le cadre de la mise en œuvre des dépenses et des finances publiques.

« Après avoir réalisé, en 2008, l’évaluation de la performance du système de gestion des finances publiques selon la méthodologie PEFA (Public Expenditure and Financial Accountability), les autorités togolaises ont lancé un nouveau processus d’évaluation depuis octobre 2015 », explique sur son site internet, le secrétariat permanent pour le suivi des politiques des réformes et des programmes financiers, un démembrement du ministère togolais de l’économie et des finances.

Dans le détail, le PEFA CHECK s’assure, en premier lieu, que le budget du gouvernement est réaliste et est mis en œuvre comme prévu. Il s’assure aussi, que les informations sur la gestion des finances publiques est complète, cohérente et accessible aux utilisateurs. Il est aussi question de vérifier qu’il existe une gestion efficace des actifs et passifs, qui assure que les investissements publics fournissent la valeur pour l’argent, que les actifs sont comptabilisés et gérés, que les risques budgétaires sont identifiés, et que les dettes et garanties sont prudemment planifiés, approuvées et suivies.

Le PEFA CHECK vérifie aussi que la stratégie budgétaire et le budget sont préparés en tenant compte des politiques fiscales du gouvernement, des plans stratégiques et des projections macroéconomiques et budgétaires adéquates. Le gouvernement togolais a su tirer les enseignements des premières évaluations, pour améliorer son positionnement par rapport à cet indicateur.

Le rapport de certification final fera l’objet de dissémination au cours d’un atelier à la fin du mois de juin 2016 et regroupera tous les acteurs concernés par cette évaluation, notamment l’administration publique et les partenaires techniques et financiers, le secteur privé, la société civile ainsi que les experts nationaux spécialisés en gestion des finances publiques.

A propos de l'auteur

Ghislain A.-K.

Jeune journaliste, il est un rédacteur du site d’informations pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don