13ème Foire internationale de Lomé

Le Port autonome de Lomé s’expose

Parmi les activités ayant fait vibrer la 13ème Foire internationale de Lomé, il y a en bonne place la journée consacrée au Port autonome de Lomé (PAL), une rencontre animée par le Directeur général du PAL, le contre-amiral Fogan Adégnon et ses plus proches collaborateurs, en présence de la ministre en charge du Commerce, Bernadette Legzim-Balouki et de Kueku-Banka Johnson, Directeur général du Centre togolais des expositions et foires de Lomé (CETEF) où se tient la foire.

Présenté comme poumon de l’économie togolaise, le PAL dispose aujourd’hui des infrastructures qui font de lui, un port accessible aux gros navires. Plus de 80% des recettes douanières viennent d’ailleurs de ce port, le seul en eau profonde dans la sous-région ouest africaine.

Selon la ministre, le Port autonome de Lomé est le secteur dans lequel les activités socio-économiques prennent de l’ampleur.

« Grâce au 3ème quai, la possibilité d’accueillir des navires de nouvelle génération pouvant transporter au moins 7.000 conteneurs de 20 pieds, le Togo s’est résolument positionné comme une destination de choix pour les grands armateurs internationaux. Le 3e quai devient ainsi un précieux outil de repositionnement économique" a déclaré le Directeur commercial du port, Willy Néné.

Aujourd’hui, la capitainerie du port, a-t-il relevé, assure en continu la régularisation du trafic, règle l’ordre d’entrée et de sortie des navires ainsi que tous les mouvements de navigation dans le port.

« Elle dispose à cet effet d’outils performants d’aide à la navigation comprenant un service radar des phares, des balises, des bouées d’approche et un système Vessel Trafic System (VST) qui permet la surveillance des voies d’eau navigables et la gestion du trafic maritime. Elle est également dotée d’un service de remorqueurs dont le remorqueur d’Agbodrafo, l’un des plus performants de la sous-région avec une puissance de 5.000 CV, un système antipollution et un système anti-incendie" a-t-il indiqué.

Le tiers des biens qui transitent par le Port autonome de Lomé, est réexporté vers les pays de la sous-région, ce qui montre également l’importance de ce port pour les pays de l’hinterland.

Tous les outils sont conformes aux normes internationales, ce qui fait du PAL, un port de confiance vis-à-vis de ses clients.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don