La presse écrite du mardi 22 novembre 2016

Le PUDC entame sa phase opérationnelle

Le sujet phare qui fait la « Une » de plusieurs journaux parus en kiosque ce mardi est le lancement du PUDC à Guérin Kouka.

Le Président de la République, Faure Gnassingbé lance le PUDC à Guérin Kouka, indique Togo-presse.
« Le Faure Gnassingbé a procédé au lancement officiel du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC) initié par le gouvernement avec l’appui du PNUD et le Japon dans le but de promouvoir plus l’inclusion sociale et économique au profit des cinq (5) régions du Togo à Guérin Kouka, dans la préfecture de Dankpen », ajoute le quotidien national.

Pour Forum de la semaine, ce nouveau programme du gouvernement togolais est tout simplement ambitieux.
« Les interventions du PUDC permettront d’enregistrer des progrès majeurs et rapides dans les domaines prioritaires tels que l’éducation, la santé, la protection sociale, l’accès à l’énergie, l’autonomisation économique des femmes, des jeunes et des autres groupes vulnérables, l’agriculture, l’accès à un logement décent, l’hydraulique et assainissement, les pistes rurales, et les infrastructures socio-économiques  », salue-t-il.

Après le lancement du PUDC, place au lancement de la 13ème foire internationale de Lomé couplée du 1er salon des cosmétiques.

« Le Premier ministre ouvre solennellement les stands », soutient Togo presse qui ajoute que « la promotion de l’agro-industrie, gage de développement économique », est le thème révélateur de cette 13ème foire couplée pour la 1ère fois avec le salon international des cosmétiques et de la beauté qui réunis environ 880 exposants, venus de 20 pays du monde avec comme pays invité d’honneur, l’Egypte.

« Tapis rouge pour l’Egypte », lance Le Médium qui ajoute par ailleurs les propos de la ministre du Commerce, Mme Bernadette Legzim-Balouki, qui s’exprimait en ces termes : « la participation égyptienne à cette 13ème édition de la Foire Internationale de Lomé (FIL) vient allonger la liste des différents échanges qui s’effectuent entre Lomé et le Caire dont la dernière en date est le séjour dans notre capitale d’une mission égyptienne dans le domaine des transports maritimes et dont l’aboutissement fut la signature de plusieurs accords visant l’établissement des liaisons maritimes entre nos deux (2) pays ».

Liberté parle de la construction du barrage d’Adjarala où des risques et la facture auraient fait reculer des partenaires financiers.
Et de s’interroger : «  Le Togo réussira-t-il à boucler sa participation à la construction du barrage d’Adjarala ? ».
Selon ce quotidien privé, « les multiples déplacements de Faure Gnassingbé devraient servir à quelque chose. Ce mois-ci, c’est le Benin qui a finalement trouvé en la Eximbank of China le partenaire idéal pour financer sa part dans le budget revu et porté à 300 milliards de FCFA. Si le Togo peine à faire de même, ne seraient-ce pas les impacts négatifs que renfermerait le projet qui auraient fait reculer les partenaires initiaux ? ».

Ce qui préoccupe L’Union pour la patrie, c’est le Projet de coopérative d’épargne et de crédit pour les enseignants, un projet qui selon le journal, est très avancé et qui constitue un soulagement pour les enseignants.
« Deux (2) jours après la rentrée scolaire 2016-2017, à l’issue du conseil des ministres du 19 octobre 2016, le gouvernement dit avoir suivi une communication du ministre des enseignements primaire et secondaire faisant état des mesures prises pour assurer une rentrée scolaire apaisée sur le front social : versement des primes de bibliothèque et de rentrée, qui seront mensualisées à partir de juillet 2017, intégration des enseignants auxiliaires dans le corps des fonctionnaires de l’enseignement en application, et la finalisation du projet de statut particulier des personnels de l’enseignement  », ajoute-t-il.

Autre sujet, L’Alternative parle de cambriolage au Secrétariat Général du Gouvernement.
« Le cambriolage osé du Secrétariat Général du Gouvernement avec vol de matériels informatiques et de dossiers s’inscrit dans cette logique. Y a-t-il des dossiers en instance d’introduction en Conseil des ministres que certains dans l’ombre ont intérêt à faire disparaître ? On ne le saura jamais puisqu’au Togo, les enquêtes ouvertes n’ont jamais connu de suite. Le phénomène n’est pas nouveau », conclut-il.

Quand les femmes des Pasteurs deviennent des « Mamans gaffeurs », titre Le Medium.
« Comme investi par on ne sait qui, et avec quelles prérogatives, l’épouse du Pasteur en question ici confond son statut de femme du Pasteur au rôle de juge matrimonial. Elles interviennent abusivement dans les histoires ou problèmes de couple de leurs fidèles femmes allant jusqu’à certaines fois proposer à ces dernières de quitter momentanément le foyer, afin d’obliger les maris à venir faire allégeance non seulement dans leur ‘’Eglise’’ mais surtout au Pasteur et à sa Femme  », souligne-t-il.

Droit foncier au Togo, Togomatin évoque le problème et note : « Quand le droit coutumier retarde le moderne ».
« C’est un fait, la question du foncier au Togo, est un casse-tête chinois. Sur ce ‘’terrain’’, la faiblesse du gouvernement s’est manifestée dans maintes dossiers allant de la remise en question des titres fonciers jusqu’à ‘’l’érosion’’ sur la carte de réserves administratives de l’Etat. Nous sommes à la veille du forum national du foncier qui se tiendra le 6 décembre prochain. Un cadre qui veut faire l’état des lieux actualisé des problèmes qui minent le secteur du foncier, identifier les parties prenantes de la gouvernance foncière, spécifier le rôle et la responsabilité de chaque partie prenante, passer en revue les textes en vigueur et en cours d’élaboration, vulgariser les acquis en matière de gestion foncière  », note le journal.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don