Evasion fiscale à WACEM

Le MMLK veut que la justice joue sa partition

Dans l’affaire d’évasion fiscale à la « Panama Papers » et flux financiers illicites au Togo, le Mouvement Martin Luther King (MMLK) « La voix des sans voix », une association de défense des droits de l’homme appelle à une mobilisation de la société civile et des acteurs du développement en vue des actions concertées pour que la lumière y soit faite.

Cette affaire d’évasion au sein de la société minière West African Cement (WACEM), dévoilée par le bihebdomadaire « L’Alternative » continue de défrayée la chronique.

C’est par cette voix que les forces vives de la nation peuvent toute fois passer pour pouvoir arriver à contraindre la justice d’ouvrir une enquête afin de situer les responsabilités et éclairer l’opinion.

Signalé par Transparency International « Ces scandales financiers et les évasions fiscales liés aux « Panama Papers » sont dénoncés par le journal ne sont que la suite logique des flux financiers illicites dénoncés il n’y a pas longtemps par Global Financial Integrity et du « haut degré de corruption ».

« Ne pas dénoncer des crimes économiques, d’évasion fiscale, de sabotage et d’atteinte à l’économie nationale en vue de sanctionner et de punir les auteurs par les procédures judiciaires fiables et justes, reviendrait à être complice de leurs actes coupables ou de les encourager à commettre d’autres crimes », fait savoir l’association présidée par le pasteur Komi Edoh.

Pour le MMLK, ce sont d’autant de graves fléaux qui ont miné et continuent de saper et d’altérer le développement socio-économique de notre pays ».

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don