Procès public des deux étudiants arrêtés

Le MMLK condamne les actes des forces de l’ordre « inappropriées » et « inadaptées »

Prévue pour un rendez-vous judiciaire ouvert au public ce lundi 26 juin 2017, l’audience des deux (2) étudiants notamment Folly Satchivi et Amagbegnon Marius a été finalement restreinte. L’accès au Palais de la justice a été refusé aux défenseurs des droits de l’homme et les journalistes.

Dans un communiqué en date de ce mardi 27 juin 2017, le Mouvement Martin Luther King (MMLK) fustige ce recours permanent aux vieilles méthodes d’intimidation et de menaces pour vouloir assurer et maintenir l’ordre et la sécurité.

Le MMLK se dit témoin auriculaire et oculaire de ces « traitements d’humiliation » pendant de longue attente d’une durée indéterminée avant le renvoi final des lieux des militants des droits de l’homme voire des journalistes traitée « comme des mendiants » par le cordon de sécurité en des termes « insolents » et « orduriers ».

« Nous condamnons ces formes d’actes ‘’inappropriées’’ et ‘’inadaptées’’ à notre époque qui sont de nature à reléguer le Togo en matière du respect des droits de l’homme, de liberté d’expression et des méthodes conventionnelles de maintien d’ordre », fait savoir le pasteur Komi Edoh. Car, en agissant toujours avec les forces brutales sans respect aux citoyens, poursuit-il, les forces de l’ordre et de sécurité ne semblent pas être loin des forces du désordre et d’insécurité.

Selon le communiqué, le MMLK appelle à la « retenue » et déplore l’usage « immodéré » et « abusif » au quotidien des gaz lacrymogènes et des armes sur le territoire qui conduisent souvent à des morts d’hommes et des blessés.

« La volonté de vivre ensemble, la recherche de la paix, de la cohésion et la garantie de non répétition des violences et des troubles, sont vivement recommandés », souhaite l’organisation de défense des droits de l’homme.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don