L’édition 2017 de la semaine de la jeune fille

Le GF2D veut promouvoir le leadership chez la jeune fille togolaise

« Investir dans le leadership de la jeune fille pour un monde meilleur », c’est autour de ce thème que s’est ouverte ce lundi à Lomé, l’édition 2017 de la semaine de la jeune fille.

Sur l’initiative du Groupe de réflexion et d’action, femme démocratie et développement (GF2D), cette semaine a été créé pour promouvoir le leadership chez la jeune fille togolaise.

« De nombreux obstacles empêchent l’atteinte de l’idéal que portent le gouvernement et ses partenaires pour faciliter l’accès de la jeune fille à l’éducation », a reconnu Mme Dzifa Ama Gaméti, Directrice de cabinet du ministre de l’Enseignement supérieur.

Elle a par ailleurs appelé les jeunes filles à ne pas baisser les bras devant les difficultés et les embûches qui parsèment leur cursus scolaire. « J’appelle également tous les acteurs de l’éducation, notamment les enseignants et les parents à jouer leur rôle », a-t-elle ajouté.

En termes de statistique au Togo, 25,2% des filles de 20 à 29 ans se marient avant l’âge de 18 ans. C’est un véritable obstacle à l’atteinte du 4ème Objectif de développement durable (ODD) intitulé « éducation de qualité ».

Pour la Secrétaire générale adjointe du GF2D, ce projet contribuera au développement de l’estime de soi chez la jeune fille, la confiance en soi, le leadership et à s’engager dans la réalisation d’activités génératrices de revenus pour faire face aux besoins quotidien.

« Il s’agit d’apporter des solutions aux obstacles de l’épanouissement et de l’évolution scolaire des jeunes filles », a-t-elle souhaité.

Les activités de cette semaine ont été marquées par une importante conférence placée sous les thèmes : « quelles solutions pour les obstacles à l’évolution de la jeune fille ? : l’importance de l’autonomisation de la femme pour le développement durable », « le leadership féminin : à quelle fin et comment s’y investir ? », "comment s’adapter aux défis des mutations du monde du travail dans la préparation de sa carrière professionnelle ? ».

Des jeunes filles des lycées et collèges et des étudiantes prennent part à ces travaux de trois (3) jours.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don