Initiative de la diaspora

Le FOSED lance « Kpekpe-Togo 2016 »

Les travaux du 1er forum socio-économique de la diaspora togolaise (FOSED) dénommée « Kpekpe-Togo 2016 » placé sous le thème « la diaspora, le levier d’un Togo émergent », ont démarrés ce mercredi à Lomé couplée des Journées portes ouvertes sur l’administration publique.

C’est une initiative du Forum socio-économique de la diaspora (FOSED), une plateforme panafricaine de promotion et de valorisation des contributions diasporiques au profit des pays d’origine en collaboration avec l’ONG Visions Solidaire (VS), et a pour ambition de jeter les bases d’un cadre innovant de dialogue et d’échanges permanents entre la diaspora et les acteurs privés et publics.

Durant cinq (5) jours, Kpekpe-Togo 2016 a pour objectif de permettre aux participants de mettre en exergue leurs besoins et leurs demandes, leurs potentiels et leurs offres, de créer et de promouvoir des conditions favorables à la pleine participation de la diaspora togolaise au développement socio-économique de la mère-patrie.

Le Togo et ses 7 millions d’habitants enregistrent un taux de croissance de 2,8% par an avec un PIB actuel de 5,5% qui devrait atteindre 5,9% en 2016. Estimée à 2 millions de personnes, dont les 2/3 se trouvaient en Afrique, la diaspora togolaise joue un rôle important dans les efforts de développement économique, social et culturel du Togo.

Ouvrant les travaux, l’Administrateur délégué du FOSED, Antoine Gbékobu a laissé entendre que l’attachement de la diaspora au Togo est incontestable.

« Si le gouvernement continue la mise en place de structures favorisant l’investissement, l’éclosion des talents, la participation politique et l’intégration harmonieuse de tous les fils et filles vivant à l’intérieur et à l’extérieur du pays, nous devons arrêter de labourer le vide dans des disputes de chapelles stériles, dans des antagonismes improductifs et dans des discussions inutiles. Il est grand temps qu’on comprenne que nous sommes les seuls capitaines de notre réussite et les seuls ingénieurs de la construction de ce nouvel édifice national dont nous rêvons », a-t-il déclaré.

Il a par ailleurs souligné que le Togo, ce beau pays qui nous appartient tous, a davantage besoin, il convient de le rappeler, non de l’hypocrisie de ses fils et filles que nous sommes, mais plutôt de la mobilisation optimale et de la contribution multiforme de tous ses enfants, du nord au sud, de l’est à l’ouest pour le développement national générateur de progrès social pour tous.

« Une personne de la diaspora aujourd’hui d’après nos travaux est potentiellement en lien 30 personnes dans son pays d’origine. Ça ce n’est pas que pour la diaspora togolaise, c’est pour toutes les diasporas et la diaspora est un acteur n’ont pas un outil, un acteur en puissance d’une part compte tenu des fonds que nous envoyons à nos parents au Togo mais aussi pour la capacité des frères de la diplomatie économique, pour la capacité d’aider au développement, en investissant, en aidant les autres à venir investir au Togo », a déclaré Kag Sanoussi, président de l’Institut international de gestion des conflits (IIGC).

La diaspora selon lui, a cette capacité d’influence et tout l’enjeu c’est de faire en sorte que dans cette pluralité, dans sa diversité, cette diaspora là puisse être bien accueillie, travaillé collectivement avec les uns et les autres, faire en sorte que le Togo qui est un bien commun, appartenant à tous puisse être inscrit dans ce processus de l’apport diasporique.

A travers le projet « Kpekpe-Togo 2016 », le FOSED ambitionne de lancer le chantier qui permettra d’établir ce cadre tant attendu d’échange et de partenariat entre les acteurs socio-économiques et politiques du Togo et leur diaspora, afin que cette dernière devienne un des leviers important de l’émergence du Togo sur tous les plans.

Créé en 2015 conformément aux dispositions légales et constitutionnelles en vigueur dans l’Etat du Colorado (USA), le forum socio-économique de la diaspora (FOSED), est une plateforme panafricaine de promotion et de valorisation des contributions diasporiques au profit des pays d’origine.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don