Trois (3) jours de conclave

Le CCEM à Lomé

Le Comité des chefs d’Etat-major des forces armées des pays membres de la Communauté économique des quinze (15) Etats de l’Afrique de l’ouest (CCEM) tient depuis ce mardi à Lomé sa 36ème réunion sur les défis sécuritaires de la sous-région ouest africaine à Lomé.

La présente rencontre a été ouverte par le Premier ministre togolais, Komi Sélom Klassou, en présence du président de la Commission de la CEDEAO, Marcel Alain de Souza et du Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest, Mohamed Ibn Chambas.

A l’issue des trois (3) jours de travaux, les chefs d’Etat-major prendront des « décisions équilibrées » qui permettent à la sous-région ouest-africaine de donner une « impulsion nouvelle à la construction de l’architecture sous régionale de paix et de sécurité ».

Pour le Premier ministre, cette rencontre se tient à un moment où la sous-région et par ricochet, les forces de défense et de sécurité des pays de la CEDEAO sont confrontées à des crises sécuritaires, ainsi qu’à des actes de terrorisme qui n’épargnent guère les autres contrées du globe.

« Dans un monde en proie à la montée du terrorisme, à la violence gratuite, à la cybercriminalité et où, les crises climatiques amplifient les problèmes sécuritaires en créant des tensions extrêmes entre agriculteurs sédentaires et pasteurs ambulants, des rivalités entre communautés pour l’accès à l’eau d’alimentation, la paix, la sécurité, la stabilité restent plus que jamais des biens précieux pour le continent africain et singulièrement pour notre sous-région », a-t-il indiqué.

« Il faut créer un système de sécurité et de défense collectif permettra aux armées de faire face à toutes les menaces contre la paix. Pour la stabilité des Etats, les armées doivent intégrer leurs moyens de défense », a laissé entendre M. Félix Abalo Kaganga, chef d’Etat-major général des Forces armées togolaises (FAT), le général.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don