Revue de presse du lundi 12 décembre 2016

La volte-face de Jammeh commentée par les journaux

L’élection présidentielle en Gambie, au Ghana et le rapport à la CEET sont les sujets qui font la Une des journaux parus en kiosque ce lundi.

« Revirement de situation après la victoire d’Adama Barrow : La volte-face de Jammeh plonge les Gambiens dans l’inquiétude », lance Nouvelle Opinion.

Parlant de ce revirement, le journal montre qu’il suscite des grincements de dents et des réactions tous azimuts au sein de la population qui commence par se poser des questions sur la bonne foi du président sortant.

Courier de la République quant à lui trouve que le coup de folie de Jammeh mérite la réponse appropriée.

« L’impensable s’est produit et de ce fait, Jammeh avait réussi à ravir la vedette à Hollande, Trump. Une semaine plus tard, voici Jammeh qui surgit de nulle part pour donner la plus horrible des estocades à la démocratie et à l’alternance dans son pays. Se fondant sur des prétextes ainsi minces que le fil du rasoir, Yahya Jammeh va rejeter en bloc les résultats de la présidentielle qui a consacré sa défaite et demander l’organisation d’un nouveau scrutin », ajoute-t-il.

D’avis avec ses prédécesseurs, Golfe info fait savoir qu’en Gambie, Yahya Jammeh est à la reconquête d’un pouvoir perdu.

« Après avoir jeté les résultats de la présidentielle et donc sa défaite, vendredi dernier, Yahya Jammeh change, une fois de plus, de stratégie. Son parti l’APRC, a annoncé dans la nuit de samedi à dimanche son intention de suivre les recours légaux de la contestation des résultats devant la Cour suprême », note le journal.

Election présidentielle au Ghana, second sujet dans les colonnes des journaux.

Nouvelle opinion revient et écrit : « Nana Akufo-Addo remporte la victoire ».

« Sur les 25,9 millions d’habitants que compte le Ghana, 10,7 millions d’électeurs se sont rendus aux urnes le 8 décembre dernier pour le compte de l’élection présidentielle. Nana Akufo-Addo, qui se présentait pour la troisième fois à la magistrature suprême a su créer la surprise. Il obtient 53,3% des voix, contre 44,4% pour le président sortant John Dramani Mahama », lance le journal.

Toujours dans la même lignée, Liberté ironise : « Nouvelle alternance politique au Ghana : Nana Akufo-Addo du NPP élu nouveau président. Le Togo toujours sous la férule des Gnassingbé depuis 1967 ».

Ce qu’il faut retenir, c’est que ce scénario électoral où tous les acteurs jouent franc-jeu était inimaginable ou presque à l’aune des signes préélectoraux relayés en temps réel.

Etude et adoption du budget sur fond de manœuvres pour couvrir les magouilles, Le Correcteur fait savoir que le rapport de la CEET rejeté par les députés alors que les résultats de la SALT largement déficitaires et de graves anomalies consacrent la mal gouvernance.

« S’agissant de la CEET, son Directeur Général Mawussi Kakatsi absent du territoire, a envoyé le conseiller du Conseil d’Administration Abi Kao. Le rapport présenté par le conseiller a été rejeté par l’ensemble des députés présents. Sur ce rapport dont nous avons obtenu copie, il y a beaucoup d’imprécisions surtout les informations liées aux prévisions sur l’exercice 2017 », lit-on.

Togomatin, parle du mutisme incernable et inacceptable des dirigeants espionnés.

« Par-delà, c’est une révélation grave qui questionne le silence même de ces Etats espions, qui au lieu de se fondre à tout le moins en excuses vis-à-vis des pays ainsi ‘’offensés’’, s’emmurent aussi dans un mutisme religieux et furieux. Où est la justice internationale ? Où est le droit international ? », se demande-t-il.

En société, Forum de la semaine évoque l’accident d’un véhicule des Forces de l’ordre à Assahoun : Un mort et des blessés graves, souligne-t-il.

« La localité d’Assahoun, située au Nord-Ouest de Lomé sur la route de Kpalimé a enregistré un accident de la circulation le samedi dernier. Une jeep des forces de l’ordre dérape, fonce dans le marché de la localité et fait un mort et des blessés graves », précise-t-il.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don