le Ministre des Travaux Publics, Andjo Tchamdja

Politique des grands travaux

La voie de contournement de Lomé veut du sable de mer

Au cours du Conseil des ministres tenu le samedi 16 juin dernier, le Ministre des Mines et de l’Energie assurant l’intérim du
Ministre des Travaux Publics a informé ses le conseil du besoin d’utilisation du sable de mer sur le
chantier du projet d’aménagement et de bitumage de la voie du grand
contournement de Lomé.

En effet, l’aménagement et le bitumage de la voie
du grand contournement de Lomé dont l’itinéraire traverse la vallée du Zio, en
raison des travaux de purge et de remblai, nécessitent un apport énorme de
matériau drainant notamment le sable de mer, pour garantir la qualité de
l’ouvrage par rapport aux règles de l’art et aux spécifications techniques.

Or depuis 2011, il y a une interdiction de prélèvement du sable de mer
afin de mettre fin au déficit sédimentaire et à l’érosion côtière.

Différentes solutions ont été envisagées pour répondre à cette exigence
pour la construction d’un ouvrage de qualité notamment, l’exploitation du sable
marin au niveau des exutoires en bordure de mer, l’exploitation du sable au
niveau du site de la construction du terminal à conteneur au Port de Lomé,
l’exploitation du sable du fleuve Mono à Tokpli, l’exploitation du concassé
d’Agbélouvé.

Il apparait selon le comité technique qui dirige les
travaux de contournement, que c’est la solution de l’exploitation
circonstancielle du site de construction du terminal à conteneurs qui apparait
comme la solution la plus indiquée pour répondre à cette exigence de
construction d’un ouvrage de qualité. Cette solution présente l’avantage
d’éviter les surcoûts mais aussi le retard dans l’exécution des travaux.

A propos de l'auteur

Late Pater

Il est rédacteur au journal L’Union pour la Patrie et au site web Pa-lunion.com

Du même auteur