Au lendemain de violentes manifestations

La ville de Lomé paralysée ce jeudi

Aux lendemains des violents affrontements entre les militants de l’opposition et les forces de sécurité dans la capitale togolaise qui ont fait 1 mort et plusieurs blessés , la ville de Lomé présente ce matin un aspect de ville fantôme alors que l’opposition a appelé à une nouvelle manifestation de protestation ce jeudi.

’’ Nous maintenons la manifestation d’aujourd’hui malgré la répression policière ’’ a dit Brigitte Kafui Adjamagbo, Présidente de CAP 2015, une coalition de partis de l’opposition.

’’Nous déplorons cette situation de violence que le gouvernement impose à la population. Mais pour nous, il n’est pas question de baisser les bras et nous allons manifester tous les jours jusqu’à l’obtention de ce que nous voulons, c’est à dire le bien de ce pays’’ a dit Brigitte Kafui Adjamagbo.

Les camions de police sont positionnés aux lieux de rassemblements alors que d’autres font la ronde dans les quartiers pour dissuader d’éventuels manifestants de se rassembler et de dresser des barricades. Des jeunes gens cagoulés, armés de gourdins et de barre de fer que l’opposition identifie comme proches du pouvoir à bord de voiture pick-up font régner la terreur dans certains quartiers en menaçant et bastonnant les passants.

Au grand marché de Lomé et dans le grand quartier commercial du centre-ville, les commerces ont baissé leurs rideaux. La circulation sur les principaux axes routiers est presque inexistante.

Selon le ministre de la sécurité Yark Damhane, 1 personne a été tuée hier à Lomé et 3 autres dans ville de Sokodé où il y a eu de violents affrontements entre les supporteurs de l’opposition de la police.

A propos de l'auteur

Late Pater

Il est rédacteur au journal L’Union pour la Patrie et au site web Pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don