Flash
24.08.2016 Bons résultats économiques : Deux ans après sa création, l’Office Togolais des Recettes (OTR) affiche des résultats positifs. Selon les responsables de l’institution, les recettes fiscales ont accru au cours de leur gestion. Entre 2014 et 2015, les recouvrements ont augmenté, atteignant une estimation de plus de 12%. Depuis janvier 2016, les recettes sont également en hausse de plus de 32% en comparaison aux années précédentes.
11.08.2016 JO : Clarisse Agbenyenou, togolaise d’origine, a offert une médaille d’argent à la France pour le compte des Jeux Olympiques de Rio. Ceci suite à sa finale perdue en judo (catégorie des moins de 63 kg) face à une Slovène.
11.08.2016 Football féminin : La deuxième édition du tournoi dénommé Trophée CECAM est lancée. Ce deuxième acte, contrairement au premier, se jouera à Lomé et à Sokodé et sera donc répartie en deux zones. Une super coupe se jouera entre les finalistes des deux pôles. La compétition démarre le 21 août dans la zone sud et le 27 août dans le nord.
11.08.2016 Télécommunication : Officiellement lancé le 27 juillet dernier, le service 3G de l’opérateur de téléphonie mobile Moov est opérationnel déjà depuis ce 09 août.
02.08.2016 Miami 228 brûle légèrement : Un incendie s’est déclaré ce matin à Lomé. La maison qui abrite la boite de nuit Miami 228 a pris feu. Aucune perte en vie humaine n’est signalée. Les causes de cet accident léger restent encore méconnues.
31.07.2016 Rentrée scolaire 2016-2017 : Déjà des soucis pour le ministre Georges Aïdam ; les enseignants du technique réclament des primes de logement, d’incitation à la fonction enseignante, de veille et de la salissure
27.07.2016 Coopération Sud-Sud : Les chambres de Commerce et d’Industrie du Togo et de l’Algerie signent un accord de partenariat
Dodji Abbékoé Doévi, coordinateur/UGCP

Journée mondiale de la population

La santé procréative, une urgence au Togo

« Accès universel aux services de santé procréative », c’est le thème retenu pour la célébration de la Journée mondiale de la population chaque 11 juillet, instituée par le Conseil d’administration du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) et entérinée en 1987 par l’Assemblée des Nations Unies. Une journée qui permet de mobiliser et de sensibiliser les populations sur la question liée à la population et au développement. Au Togo, le lancement officiel des activités inscrites au programme de cette Journée est prévu pour mardi 10 juillet au Centre médico-social de Doumassessé à Lomé. L’information a été portée à la connaissance du public lors d’une conférence de presse organisée conjointement lundi par l’UNFPA et l’Unité de Gestion et de Coordination des Programmes/Gouvernement-système des Nations Unies (UGCP).

Selon Dodji Abbékoé Doévi, coordinateur/UGCP, cette journée commémorative vise à attirer l’attention sur l’urgence et l’importance de la population et de la santé procréative, notamment dans le contexte du développement général, et sur la nécessité d’aborder ces questions.

La croissance de la population togolaise est à une vitesse exponentielle, ce qui engendre beaucoup de problèmes liés au développement du pays.

Le thème choisi cette année se rapporte donc à la santé de la reproduction, liée à l’ensemble des fonctions des fonctionnalités de l’appareil reproducteur, a souligné M Abbékoé Doévi.

« Le 11 juillet est dédié à la célébration de la journée mondiale de la population pour tenir compte du fait que la croissance de nos populations surtout dans nos pays en voie de développement, s’accélère et cela appelle à de nouvelles dispositions. Le plus important résulte de la qualité de vie des populations. Ce que nous avons préconisé, c’est d’abord la maîtrise de la fécondité. Au plan macroéconomique, ce sont les mêmes dispositions », a-t-il ajouté.

Plusieurs manifestations sont prévues dans le cadre de la célébration de cette journée dont des émissions sur des médias et des assistances médicales gratuites.

L’UNFPA est une agence de développement international qui œuvre à concrétiser les droits liés à la procréation, notamment le droit aux plus hautes normes possibles de santé sexuelle et procréative, en appliquant les principes d’une approche fondée sur les droits humains, sur l’égalité des sexes et la sur la sensibilité de chaque culture au cadre de la santé sexuelle et procréative.

Cette Agence offre son appui aux pays pour utiliser les données démographiques dans la formulation des politiques et des programmes visant à réduire la pauvreté et pour faire en sorte que chaque grossesse soit désirée, que chaque accouchement soit sans danger, que chacun soit protégé du VIH/SIDA et que toutes les filles et toutes les femmes soient traitées avec dignité et respect

A propos de l'auteur

Du même auteur