Flash
27.06.2016 Football / Togo : 2 ans de prison ferme requis contre le sélectionneur Claude Le Roy, dans une affaire de transferts frauduleux (Agence ivoirienne de presse) (Agence ivoirienne de presse)
23.06.2016 Coopération germano-togolaise : Annette Rathjen a cédé, ce 22 juin, à Makus Wagner, sa place à la tête de la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) au Togo. Cet organe est l’agence de coopération internationale allemande pour le développement.
21.06.2016 Santé : L’institut national d’hygiène dispose désormais d’un laboratoire de virologie. D’un montant de 492.900 dollars soit environ 200 millions de francs CFA, le centre a été inauguré le 17 juin dernier. il s’agit d’un don des États-Unis au Togo qui permettra de détecter à temps et sur place les maladies virales.
17.06.2016 A quand la réconciliation au Togo ? Les Etats-Unis donnent « un coup de pousse »
17.06.2016 Togo-BAD : Main dans la main pour relever l’agriculture et pour un taux de croissance à deux chiffres
01.06.2016 Duel Togo - Liberia : Jonathan Ayité souffrant d’une élongation aux adducteurs ne disputera pas, le 05 juin prochain, le match contre le Liberia comptant pour la 5ème journée des éliminatoires de la CAN Gabon 2017 .
01.06.2016 Sports : Selon le Comité national olympique togolais, CNOT, le Togo pourra être représenté aux Jeux olympiques d’Eté 2016 qui se tiennent à Rio de Janeiro (Brésil) du 05 au 21 août prochains par cinq athlètes au moins. Feront partie de la course aux médailles à Rio, Prénam Pesse, Emeric Kpegba (natation, 50 m nage libre), (athlétisme 100 m), Fabrice Kokoutse (Athlétisme 200 m), Rebecca Adzo Kpossi (natation, 50 m nage libre) et Claire Akossiwa Ayivon (aviron). D’autres athlètes pourraient se joindre à eux prochainement .
Dodji Abbékoé Doévi, coordinateur/UGCP

Journée mondiale de la population

La santé procréative, une urgence au Togo

« Accès universel aux services de santé procréative », c’est le thème retenu pour la célébration de la Journée mondiale de la population chaque 11 juillet, instituée par le Conseil d’administration du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) et entérinée en 1987 par l’Assemblée des Nations Unies. Une journée qui permet de mobiliser et de sensibiliser les populations sur la question liée à la population et au développement. Au Togo, le lancement officiel des activités inscrites au programme de cette Journée est prévu pour mardi 10 juillet au Centre médico-social de Doumassessé à Lomé. L’information a été portée à la connaissance du public lors d’une conférence de presse organisée conjointement lundi par l’UNFPA et l’Unité de Gestion et de Coordination des Programmes/Gouvernement-système des Nations Unies (UGCP).

Selon Dodji Abbékoé Doévi, coordinateur/UGCP, cette journée commémorative vise à attirer l’attention sur l’urgence et l’importance de la population et de la santé procréative, notamment dans le contexte du développement général, et sur la nécessité d’aborder ces questions.

La croissance de la population togolaise est à une vitesse exponentielle, ce qui engendre beaucoup de problèmes liés au développement du pays.

Le thème choisi cette année se rapporte donc à la santé de la reproduction, liée à l’ensemble des fonctions des fonctionnalités de l’appareil reproducteur, a souligné M Abbékoé Doévi.

« Le 11 juillet est dédié à la célébration de la journée mondiale de la population pour tenir compte du fait que la croissance de nos populations surtout dans nos pays en voie de développement, s’accélère et cela appelle à de nouvelles dispositions. Le plus important résulte de la qualité de vie des populations. Ce que nous avons préconisé, c’est d’abord la maîtrise de la fécondité. Au plan macroéconomique, ce sont les mêmes dispositions », a-t-il ajouté.

Plusieurs manifestations sont prévues dans le cadre de la célébration de cette journée dont des émissions sur des médias et des assistances médicales gratuites.

L’UNFPA est une agence de développement international qui œuvre à concrétiser les droits liés à la procréation, notamment le droit aux plus hautes normes possibles de santé sexuelle et procréative, en appliquant les principes d’une approche fondée sur les droits humains, sur l’égalité des sexes et la sur la sensibilité de chaque culture au cadre de la santé sexuelle et procréative.

Cette Agence offre son appui aux pays pour utiliser les données démographiques dans la formulation des politiques et des programmes visant à réduire la pauvreté et pour faire en sorte que chaque grossesse soit désirée, que chaque accouchement soit sans danger, que chacun soit protégé du VIH/SIDA et que toutes les filles et toutes les femmes soient traitées avec dignité et respect

A propos de l'auteur

Du même auteur