La presse du mercredi 5 juillet 2017

La route Lomé-Vogan-Anfoin, une route qui a fait beaucoup parler d’elle

La relance des travaux de réhabilitation et de renforcement de la route Lomé-Vogan-Anfoin en pôle des journaux parus en kiosque ce mercredi.

Laissée en abandon depuis plusieurs mois au détriment des usagers, la route Lomé-Vogan-Anfoin va enfin connaître un probable reprise de ses travaux de réhabilitation. « Faut-il croire le ministre Ninsao Gnofam ? », s’interroge Tingo Tingo. Et pour cause, depuis l’abandon du chantier, il y a eu beaucoup de tractations.

Prenant le contre-pied de son confrère, Le Messager informe que les riverains « disent » attendre la fin des travaux pour croire. Sur ce, le journal note : « Alors que le lancement des travaux avait été effectué en grande pompe donnant ainsi espoir aux usagers et aux populations riveraines, il aura suffi quelques mois seulement pour que ces travaux s’arrêtent, donnant ainsi libre court à toutes les interpellations, puisque le ministre des travaux publics n’a pas réussi à convaincre dans plusieurs de ses sorties et même devant les députés qui l’ont interpellé à ce sujet ». A en croire Forum de la Semaine, les « calvaires imposés » aux riverains de la route nationale N0 34, reliant Lomé à Anfoin ejn passant par Vogan s’estomperont sous peu.

Liberté titre à sa Une : « Union de l’opposition et alternance : le rêve et le grand enjeu d’une coalition CAP 2015-Groupe des 6-PNP ». Le quotidien pense que le rêve d’une telle coalition ne relève d’aucun principe démocratique, mais l’union de l’opposition est présentée depuis un moment comme la panacée pour arriver à bout du pouvoir RPT/UNIR et souhaitée par les Togolais désabusés par la lutte infructueuse pour l’alternance, l’action solidaire étant toujours vouée à l’échec. Aussi ajoute-t-elle, le grand enjeu d’une telle coalition, c’est que les Togolais, désillusionnés par des décennies de lutte démocratique infructueuse pour l’alternance, n’en sont plus emballés.

Sur la question du 241ème anniversaire de l’indépendance des Etats-Unis d’ Amérique au Togo, La Dépêche présente ce que l’Ambassadeur David Gilmour recommande au Gouvernement pour « hisser » le Togo au Top niveau. Il faut que le Togo, informe-t-il, arrive à réaliser les réformes politiques et institutionnelles, réduire la corruption, commencer l’apprentissage de l’anglais dans les écoles primaires et tirer profit de la richesse de la diaspora.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don