Revue de la presse du jeudi 16 mai 2016

La politique passe au dessus

« Le HCRRUN ouvre la réflexion sur les réformes politiques en juillet prochain », titre Forum de la Semaine.
« Pour ces discussions, le constat est que c’est une liste importante de participants que le HCRRUN a convoqué. Reste à savoir si cette démarche sera du goût de certains acteurs politiques, surtout le CAP 2015 et ses composantes qui semblent depuis un moment ne pas faire confiance aux autres partis politiques se réclamant de l’opposition togolaise  », informe le quotidien.

Pour Liberté, un atelier du HCRRUN à travers une lettre de recadrage de l’ANC montre que « l’initiative du HCRRUN ressemble fort à un subterfuge visant à aider le pouvoir en place et à enterrer les réformes politiques ».
« Au demeurant, l’initiative du HCRRUN, un mois après la récente Lettre Pastorale des Evêques du Togo, est nettement en régression par rapport à cette lettre qui rappelle avec insistance la nécessité de respecter les divers engagements pris en faveur des réformes de l’APG  », note-t-il.

La question de la limitation de mandat interpelle certains journaux.

Dans une interview accorder à Faure Gnassingbé par rapport à ce sujet, Le Changement rapporte « Je pense que si on uniformise toutes les constitutions et dire que tout doit être limité à deux mandats, il y aura des problèmes  ».
« Est-ce qu’une règle unique peut convenir à tous les pays ? », se demande-t-il.

Revenant au même sujet, Liberté, pense que la question de la limitation de mandat et d’alternance politique, Faure Gnassingbé est au grand jour avec ses réelles intentions et…répond à la CEDEAO.
« Si on supprime aussi cette limitation, nous venons de quelque part, d’une situation où on trouvait les règnes un peu trop longs et nous avons trouvé ce moyen de correction qui a fait ses preuves dans ces cas, mais qui n’a pas permis d’éviter des crises dans d’autres cas », rapporte le journal.
Le quotidien relève par ailleurs que l’interrogation qui est mienne aujourd’hui, c’est de savoir si on peut appliquer la même règle dans tous les pays.
Le voyage de Faure Gnassingbé à la diaspora est le second sujet qui défrai la chronique.

Le journal Libération écrit, « Après la Chine, Faure Gnassingbé est encore en Allemagne » et se demande ce qui fait réellement courir Faure Gnassingbé.
« Les voyages de Faure Gnassingbé à l’étranger loin d’être une simple villégiature et très onéreux, sont plutôt sources d’investissement et de relance de l’économie du pays. Car, ce que rapportent ses multiples voyages au pays est plus important que ce que coûtent ces voyages pour le pays  », indique le journal.

De son côté, Le Libéral, trouve que Faure Gnassingbé est en parfaite « symbiose » avec la diaspora togolaise en Allemagne et le retour sur les retombés d’une visite en terre allemande.
« Les vrais enjeux de la visite des plus hautes autorités togolaises en terre allemande, se situaient à plusieurs niveaux. D’abord elle marquait un point d’orgue de l’intensification des relations diplomatiques entre l’Allemagne et le Togo. Cela s’est traduit par un accord de coopération entre les deux pays  », ajoute-t-il.

Waraa les vainqueurs note que la visite de Faure Gnassingbé en Allemagne, la diaspora fière de rencontrer le chef de l’Etat à travers une dizaine de togolais proche de l’ANC qui se ridiculise.
« Pendant que leur compatriotes se battent et à l’heure où le président Faure accorde une attention particulière à la diaspora, ce poignet de togolais de Berlin se présente comme des brebis galeuses qui font la honte du Togo à l’étranger », se moque-t-il.

Le séjour fructueux du président Faure Gnassingbé en Allemagne, c’est la moisson qui est bonne avec un don de 60 millions d’Euros pour le Togo, ironise Chronique de la Semaine.
Selon le journal, le séjour du président Faure Gnassingbé scelle définitivement les liens forts qui existaient entre les deux pays.

Le Rendez-vous s’intéresse aux questions-réponses sur le jeûne du Ramadan. « Quand il devient anormal d’être normal, le mutisme de l’UMT face aux bourreaux : complicité, indifférence ou lâcheté ?  », se demande-t-il.
« Toute proportion gardée, l’UMT chiffre sa population à plus de 43% des Togolais. Comme par hasard, l’écrasante majorité de ces villes, précitées, sont des irréductibles bastions de l’opposition malgré le forcing et les montagnes plastiques pour faire croire le contraire à l’opinion », souligne le journal.

En société, c’est la problématique du sous-emploi et du travail des enfants en Afrique qui intéresse Flambeau des démocrates, tout en se demandant « de quelle porte ses enfants pourront emprunter pour la sortie ».
« Le phénomène du travail des enfants reste toujours un des maux qui gangrènent, à ce jour, nos sociétés, surtout africaines. L’OIT estime à 50 millions, le nombre d’enfants mineurs travaillant en Afrique subsaharienne, soit 1/5 du chiffre mondial. Un chiffre alarmant qui nécessite moult réflexions », précise-t-il.

Dans la rubrique économie, Golfe Info, aborde le sujet du Togo dans l’UEMOA et dans la CEDEAO. « Où sont nos intérêts », se demande-t-il.
« Ces dernières années, tout l’effort a été mis dans les infrastructures de transport (routes, port et aéroport), oubliant que pendant ce temps, le retard se creusait davantage avec ses voisins, en matière d’infrastructures d’hébergement, de télécommunication, d’éducation, de santé, mais aussi de distribution et de loisirs  », ajoute le journal.

Concernant la fête de la Grande Bretagne, Togo presse fait allusion au message de félicitations du chef de l’Etat Togolais adressé à la Reine Elizabeth II tout en lui souhaitant paix et prospérité au peuple britannique.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don