Revue de presse du mardi 23 août 2016

La manifestation de Zéglé met Zio en ébulition

Plusieurs sujets font la Une des journaux parus en kiosque ce mardi à Lomé. Mais la manifestation des populations de Zéglé dans la préfecture du Zio, avec en toile de fond la dispersion des manifestants par les forces de l’ordre à coups de gaz lacrymogènes, semble l’emporter sur les autres sujets.

« Mécontentement contre la SNPT dans la préfecture de Zio : une manifestation des populations de Zéglé violemment réprimée. Les forces de l’ordre font irruption dans les domiciles et occasionnent des blessés graves », informe Liberté.
« La cause de cette manifestation des populations de Zéglé, ce sont leurs conditions de vie. Dans cette localité où la population tire sa substance du travail de la terre, les champs, tous petits de taille, se comptent sur le bout des doigts. Les terres qui servaient à la pratique de l’agriculture ont été arrachées par la SNPT, réduisant ainsi les jeunes au travail de remplissage de camion. Pelles à la main, ils sillonnent les carrières environnantes », ajoute-t-il.

Pour Forum de la semaine, le violent affrontement avec des forces de l’ordre lors de la marche des populations de Zéglé dans la préfecture de Zio vient du fait que les populations ont voulu perturber les activités de la carrière de phosphates.
« D’après les témoignages, les manifestants se heurteront dès lors à des forces de l’ordre et de sécurité qui ont finalement fait usage de gaz lacrymogènes, pour disperser ces derniers, décidés à perturber les activités au niveau de la carrière des phosphates. On dénombre finalement, d’après une information confirmée par un individu qui se présentait comme un ambulancier, le décès d’un agent de force de l’ordre et plusieurs blessés dont les légers ont été traités à l’hôpital de Djagblé, et d’autres, les plus graves, ont dû être évacués sur le Centre hospitalier régional de Lomé Commune  », précise le journal.

Liberté et L’indépendant Express ajoutent que le MMLK s’insurge contre l’usage immodéré et disproportionné des gaz lacrymogènes par les forces de sécurité.
« Cet exercice de violation et d’abus des lois de la République, ces forces blessent gravement et mortellement les citoyens qui ne réclament que leur mieux-être. Au lieu de se conformer aux méthodes conventionnelles de maintien d’ordre et de gestion des foules, ces hommes exposent leur zèle, exagèrent, outrepassent leurs missions et versent dans des répressions et oppressions sanglantes et sauvages. Les cas sont légions dont les plus récents dont celui de Mango et l’actuel de Zéglé dans la préfecture de Zio, une zone où les phosphates sont exploités en milliers de tonnes », lance le journal.

Deux journaux, à savoir L’Indépendant express et L’Alternative se sont aussi intéressés à l’hospitalisation de l’ancien ministre de l’économie et des finances, Adji Otèth Ayassor dans un hôpital chic de France.

L’Indépendant express fait savoir : « Paris : Malade, Ayassor rejoint sa femme à l’hôpital ».
«  Adji Otèth Ayassor est annoncé depuis quelques jours dans un hôpital de Paris pour subir d’après des informations des soins liés à une opération. Quelques mois avant, c’est son épouse, évacuée qui était sous soins intensifs dans la même ville parisienne  », lit-on dans les colonnes de ce journal.

L’Alternative écrit : « Adji Otèth Ayassor opéré à l’hôpital Cochin de Paris ».
«  Débarqué du gouvernement le 1er août dernier au JT de 20h, l’ex-tout-puissant ministre est arrivé à Paris le 12 août dernier au matin. Il a été admis une semaine plus tard à l’hôpital Cochin de la capitale française où il a été opéré avec succès d’une prostate le jeudi 18 août  », a-t-il renchéri.

En société, Actu express s’intéresse au 8ème congrès international de la FATO qui, selon le journal, continue de battre son plein.
« Plus de 300 orthoprothésistes, kinésithérapeutes, médecins de rééducation, chirurgiens, gestionnaires et décideurs gouvernementaux venus de quarante et cinq pays africains, échangeront leurs expériences au cours de ce forum des professionnels de la réadaptation. Placée sous le thème ‘’Ensemble pour l’avenir’’, ce congrès scientifique fera l’analyse de la situation actuelle de la réadaptation fonctionnelle en vue de proposer des solutions idoines pour le bien-être des personnes en situation de handicap en Afrique », indique le journal.

L’Union pour la partie quand à lui fait savoir que le 8ème congrès de la Fédération africaine des techniciens orthophonistes prévue en Ethiopie initialement, se tient à Lomé.
« A l’issue de cette rencontre internationale, la question de la réadaptation sera connue de tous, et en particulier des politiques. Les orthophonistes vont également contribuer à l’enrichissement des connaissances actuelles sur les pratiques de prise en charge des personnes handicapées physiques par des communications scientifiques et des ateliers pratiques  », informe le journal.

S’interrogeant sur le même sujet, L’Indépendant express écrit : « FATO : La Fédération africaine des techniciens orthophonistes en congrès à Lomé ».
« Ledit congrès qui couvre la période du 21 au 26 août permettra aussi de contribuer à l’enrichissement des connaissances actuelles sur les pratiques des prises en charges des personnes handicapées physiques par des communications scientifiques et des ateliers pratiques », note-t-il.

Dans la rubrique environnement, le journal L’Union pour la patrie revient et aborde la question de la protection des navires : « Pour mieux protéger la chaîne alimentaire, la santé humaine, animale et végétale, le Togo rejoint le système antisalissure des navires ».
« Soucieux de protéger l’environnement marin et côtier et de contribuer à l’effort de la communauté internationale, notre pays a jugé nécessaire d’adhérer à cet instrument pour accroître la capacité d’intervention en cas de pollution et de sinistres  », précise le ministre André Johnson, ministre de l’Environnement et des ressources forestières.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don