Visite en France de Jean-Pierre Fabre

La diaspora togolaise appelée à l’aide

Le chef de file de l’opposition togolaise, Jean-Pierre Fabre veut réaliser l’alternance politique au Togo à travers les urnes. Pour ce faire, il a rencontré ce dimanche à Paris en France, les Togolais de la diaspora pour leur demander de l’aider à la réalisation de ce qu’il appelle objectif commun.

Le président de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) se dit même persuadé qu’une alternance politique, respectueuse des principes démocratiques, est un facteur déterminant de résolution juste et durable de la crise togolaise et, partant de développement économique et de progrès social.

« Nous avons la ferme conviction que les urnes togolaises finiront inéluctablement par accoucher de leur vérité, celle de l’alternance et du changement, celle de la démocratie et du développement. Je veux vous dire que nous avons besoin les uns des autres. Car ensemble, avec votre engagement et vos nombreuses initiatives visant la réalisation de notre objectif commun, nous mettrons fin à la forfaiture et à l’imposture du système RPT/UNIR », a-t-il déclaré devant la diaspora.

Tout en restant convaincu que la voie des urnes permettra de venir à bout du pouvoir en place, l’acteur politique pense que le peuple togolais souverain de prendre résolument son destin en mains et de s’opposer par tous les moyens à la « dictature ».

« Nous avons en effet, la ferme conviction que la mobilisation populaire triomphe toujours des dictatures. Et dans ce sens, nous n’avons de cesse d’entreprendre sur le terrain, des actions et des activités de formation et d’information, d’explication et de sensibilisation, de conscientisation et de mobilisation », a-t-il déclaré.

C’est également l’occasion pour le chef de file de l’opposition de tirer sur les institutions togolaises, qui pour lui, sont toutes à la solde du pouvoir en place. Il a cité entre autres à ce propos la Cour constitutionnelle, la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC) et la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Devant les Togolais de la diaspora, il a réitéré sa volonté de rencontre le chef de l’Etat pour qu’à deux, ils puissent mettre fin aux problèmes et crises que connaît le pays.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don