Dans la presse du vendredi 05 août 2016

La cimenterie « Dangote » pour substituer la nébuleuse indo-togolaise de WACEM ?

Les journaux parus en kiosque ce jeudi s’intéressent à plusieurs sujets qui font l’actualité au Togo.

« Visite de Faure Gnassingbé au Nigéria : Le Togo devrait pouvoir tirer partie des bonnes collaborations », écrit L’Eveil de la nation à la Une de son journal.

« Accueilli par son homologue, Mahamadou Buhari, les deux hommes n’ont pas manqué de réaffirmer leur volonté de renforcer la coopération entre le Togo et le Nigéria. Cette visite a permis au numéro 1 togolais de visiter les installations de production de ciment du richissime homme d’affaire Dangote », indique le journal.

Pour Le Bâtisseur, le voyage et la visite de la cimenterie d’Aliko Dangote par le chef de l’Etat au Nigeria, Faure Gnassingbé est « subjugué ».

« Le Président de la République, Faure Gnassingbé a effectué mardi à Abuja en République du Nigeria, une visite de travail. A Abuja, il a été question de redynamisation des relations entre le Togo et le Nigéria, deux pays pionniers dans la mise en place de la CEDEAO. Dans la capitale politique du Nigeria, le Chef de l’Etat a aussi assisté à l’inauguration d’une usine de cimenterie moderne du groupe Dangote.il a loué la vision et le sens des affaires du magnat du ciment nigérian, Aliko Dangote », fait savoir le journal.

La gestion de plus de 5000 tonnes d’engrais de l’Etat togolais entre magouilles et convoitises, un « juteux deal » entre Ouro-Koura Agadazi, Julie Béguédou et Aka Amivi au cœur d’une polémique, lance L’Alternative.

« Depuis le 15 juillet, dernier trois (3) sociétés importatrices d’intrants agricoles se sont vu attribuer le stock d’engrais de la CAGIA. Il s’agit des sociétés FREDO VANOS d’un certain Kokou Deguenou, STD Sarl d’Aka Amivi, une puissante dame de la République qui obtient 30% du marché, et à leur tête l’immanquable Elisée Cotrane de Julie Béguédou qui rafle à elle seule plus de 54% du stock, représentant une quantité de 2.842,050 tonnes. Les deux sociétés de ces deux dames proches de Faure Gnassingbé bloquent 74% de ce juteux marché d’engrais », souligne-t-il.

Kozah Média quant à lui, parle de la 6ème mission d’évaluation des activités du PGICT où les experts de la Banque mondiale (BM) sont satisfaits dudit projet qui atteint les besoins Quotidiens des communautés.

« Cette 6ème mission intervient neuf (9) mois après la restructuration du projet. Il s’agit de faire un tour d’horizon des différentes réalisations au titre des composantes notamment l’appui institutionnel des structures concernées par la prévention et la gestion des catastrophes, les activités communautaires et le système d’alerte précoce », informe-t-il.

Malgré le vote de leurs statuts particuliers, le calvaire continue pour les policiers, la classe 2014 privée de primes où 64.000 francs sont prélevés sur le salaire des agents déployés dans le cadre des opérateurs des Nations Unies, titre Liberté.

« C’était avec joie que les fonctionnaires de la Police nationale avaient accueilli l’adoption, le 10 juillet 2015 par les députés à l’Assemblée nationale, d’un statut particulier devant régir leur corps. Les agents croyaient ainsi avoir un soulagement et connaitre un mieux-être de leurs conditions de vie et d’exercice de leur métier. Mais plus d’un an après, le décret d’application de cette loi se fait toujours attendre. Et pendant ce temps, ils continuent de broyer le noir, sevrés des avantages concédés par ce texte, leurs droits divers bafoués », fustige le journal.

Le Canard indépendant de son côté écrit : « Affaire Cauris Management-Axxend Corporation » et se demande par la suite si « Alberto Olympio, est le prochain détenu politique ? ».

« Le 26 février 2015, le Président national du ‘’parti des Togolais’’, Alberto Olympio avait été inculpé suite à une plainte de Cauris Management, un des coactionnaires du groupe Axxend Corporation basée à l’Ile Maurice dont l’homme politique était également le fondateur et le président jusqu’à la création de son parti en juillet 2014. Au regard de ce qui précède et les ‘’éléments portés’’ au dossier par Dr Alberto Olympio, l’informaticien sera déposé dans une prison du Togo si jamais il se rentrait au pays pour le rendez-vous du 17 août 2016 », déplore le journal.

De son côté, Le Bâtisseur s’intéresse aux dessous du dossier des agents contractuels de la CEET, selon lequel pour « faux et usage de faux », l’ancien responsable de la communication Saa Assiahame « sommé » de rembourser les salaires indûment perçus avant de se demander « ce qu’on reproche finalement à la nouvelle direction ».

« De la lecture de cette note, il ressort clairement que la direction actuelle a eu à relever et à porter à l’attention des agents contractuels des anormalités majeures dans leur recrutement ce qui, selon elle, risquent d’hypothéquer le potentiel en ressources humaines de la compagnie si celle-ci n’engage pas en urgence des mesures correctives appropriés », montre-t-il.

L’Union pour la patrie pour sa part informe que dans la droite ligne du mandat social, un rapport de la CNDH sur la zone franche où un total de 24 recommandations sont adressées aux acteurs.

En rubrique Sport, le même journal revient et parle du tournoi de football de l’UEMOA 2016, qu’abrite le Togo.

« Le Togo a été choisi pour organiser le tournoi de football de l’UEMOA en 2014, mais la menace du virus Ebola a conduit à son annulation. Ce tournoi est un évènement sous régionale qui permet aux populations des 8 pays de l’union notamment le Bénin, le Burkina-Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo de faire un brassage de culture et de permettre l’intégration », ajoute-t-il.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don