Violences sur les stades

La FTF adresse un carton rouge aux clubs et aux supporteurs

Les championnats nationaux de première et de deuxième division étaient à l’honneur le week-end dernier. Certains matchs programmés ont été le théâtre de violences. La Fédération togolaise de football (FTF) a réagi lundi pour condamner ces actes.

La 20ème journée du championnat national de D1 et la 19ème journée du championnat national de D2 ont été émaillées de violences.

Pour la D2, c’est le match Anges Vs Asko qui a connu des actes antisportifs. Le match qui a été interrompu par deux fois par l’arbitre de la partie pour envahissement de supporteurs a été le théâtre de heurts en fin de partie. On compte des blessés dans les deux camps.

Ailleurs, ce sont les supporteurs d’Abou Ossé d’Anié (D2) qui sèment le désordre. L’équipe recevait Espoir de Tsévié. A la 70ème minute, ce sont les visiteurs qui menaient au score 3-1. Raison suffisante pour les supporteurs du club autochtone d’interrompre la partie. Plusieurs blessés sont enregistrés au niveau du club Espoir ainsi qu’au niveau des officiels de la partie.

Ces troubles, la FTF les sanctionne. A travers un communiqué rendu public lundi, l’instance dirigeante du football national entend user de rigueur envers les auteurs de ces actes.

« Le Comité Exécutif de la Fédération Togolaise de Football condamne avec la dernière rigueur ces violences et présente sa compassion aux blessés. La Commission de discipline sera saisie des cas de violences enregistrés sur les stades conformément aux règlements de la FTF. Toutefois, tout individu identifié comme auteur de violence sera remis à la disposition de la justice », lit-on dans la note.

A propos de l'auteur

Ghislain A.-K.

Jeune journaliste, il est un rédacteur du site d’informations pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don