Le Brésil au cœur d’un scandale de viande avariée

La Direction de l’Elevage du Togo a détruit des produits périmés

Premier exportateur mondial de viande bovine et de volaille, le Brésil, fournisseur de plus de 150 pays dont le Togo.

Comme annoncée par la Ligue des consommateurs du Togo (LCT) avec à sa tête M. Emmanuel Sogadji, l’entrée et la vente de ces viandes d’origine brésilienne ne sont pas méconnues par les autorités togolaises.

Hier mardi, la Direction de l’Elevage a procédé à la destruction de quelques produits périmés à Lomé.

Ces produits impropres à la consommation composés notamment de fromages, de jambons et de saucisses, ont été saisis par la direction de l’élevage au cours de ses balades dans les marchés de la ville de Lomé.

« Ces produits nuisent à la santé et chacun à intérêt à aider les services publics à démasquer et à enlever des étagères tous ces produits nocifs à la consommation », a indiqué M. Komla Fawui, Directeur.

Vingt (20) pays, dont ceux de l’Union Européenne, ont fermé partiellement ou totalement cette semaine leurs portes à la viande brésilienne empêtrée par un scandale d’exportation de viande avariée.

Le gouvernement brésilien, fait valoir notamment le fait que seuls 184 lots de viande ont été mis en cause par l’enquête, sur les 853 000 exportés en 2016. Il évoque aussi le fait que le Brésil dispose de plus de 4.000 usines de transformation de viande et que seules 21 d’entre elles ont été incriminées.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don