La santé sexuelle et de la reproduction

L’édition 2016 du camp régional des jeunes en cours au Togo

Au Togo, estimés à 30,7% de la population générale, les adolescents et les jeunes d’âge compris entre 10 et 24 ans souffrent d’un grand nombre de problèmes de santé tels que l’infection au VIH, les infections sexuellement transmissibles (IST), les grossesses précoces et non désirées, les avortements clandestins, l’usage des substances nocives. Ils ignorent également leurs droits en matière de la santé sexuelle et de la reproduction.

Pour mettre fin à cette mascarade, le site du campus universitaire de Lomé abrite du 6 au 10 septembre 2016 à Lomé, l’édition 2016 du camp régional des jeunes.

Placée sous le thème : « Agir pour l’accès des jeunes à l’éducation sexuelle complète et aux services communaux de qualité », ce camp dénommé « Gododo 2016 » a été officiellement lancé ce mercredi à l’Université de Lomé en présence de 140 jeunes participants venus des quatre (4) antennes que l’ATBEF a implantées sur tout le territoire national et de trois (3) autres pays voisins, à savoir, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire et du Niger.

C’est une initiative du Mouvement d’action des jeunes (MAJ) de l’Association togolaise pour le bien-être familial (ATBEF) grâce à l’appui du projet régional Agir pour la planification familiale (AgirPF) et de la Fédération internationale de la planification familiale (IPPF) qui vise à aménager un cadre de rencontre et d’échanges entre les jeunes afin de leur permettre de discuter sur les droits de la santé sexuelle et reproductive et de prendre également des décisions positives et responsables concernant leur vie.

« Ce sont des échanges de savoir et de bonnes pratiques qui doivent permettre aux participants d’apprendre les uns des autres et se construire positivement. « Ils vont pouvoir recevoir également des formations en entrepreneuriat, en techniques d’élaboration de projets dont les jeunes ont besoin aujourd’hui pour pouvoir se prendre en charge. Un aspect essentiel de ce camp concerne les questions de santé sexuelle et de reproduction des jeunes, ce qui leur permettra de prendre des décisions responsables », a laissé entendre Dr Kossi Gnagnon, président national de l’ATBEF.

Pendant les cinq (5) jours, des plaidoyers, des communications sur le développement personnel, des activités génératrices de revenus, les bricolages, les ateliers de récupération et les visites touristiques sont au programme.

« L’organisation de ce camp régional constitue également une opportunité pour les jeunes de vivre et de s’approprier le contenu de la bande dessinée ‘’Assibi et Salifou, la première fois’’ lancée le 23 août à Lomé. Cette bande dessinée développée par les jeunes et pour les jeunes permet d’améliorer leurs conditions en santé sexuelle et de prendre des décisions sexuelles saines et surtout responsables », a ajouté le Représentant du Directeur Pays d’AgirPF.

Ces problèmes, selon lui, sont sources de conséquences graves qui freinent cette jeunesse dans son élan vers un avenir meilleur.

Pour rappel, ce camp régional s’aligne sur les initiatives du gouvernement. L’importance numérique et la spécificité des problèmes de santé des jeunes ont amené les autorités togolaises à développer des documents de politique et stratégies pour prendre en compte leurs problèmes prioritaires de santé.

Depuis 2008, ce camp des jeunes est national, et est devenu régional pour la première fois sur l’initiative de quinze (15) jeunes des associations du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire et du Niger, membres de la Fédération internationale de la planification familiale (IPPF).

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don