Parution du vendredi 29 juillet 2016

L’économie en pôle des journaux

La une des journaux de ce vendredi est meublée par l’actualité essentiellement économique en sa majorité.

« Marché de la téléphonie mobile : les raisons d’un revirement gouvernemental », titre Le Canard indépendant.

« Sur une éventuelle arrivée d’un troisième opérateur, le ministre Cina Lawson a indiqué, qu’il n’y a pas un intérêt immédiat à susciter de « nouveaux investissements dans un marché de 7 millions d’habitants avec un taux de pénétration de plus de 60% », rapporte le journal.

Fraternité ironise sur la question, ‘’le Portefeuille Telecom au Togo ‘’, Cina Lawson, « l’in-tou-chable ».

« La connexion 3G pour les services de l’opérateur privé de téléphonie mobile Etisalat Telecom Moov-Togo sera effectivement mise en service à compter du 10 août prochain sur le réseau Moov-Togo. La taille du marché togolais ne le rend pas attractif comme nous l’aurions souhaité. Les retombées que devraient générer ce fameux troisième opérateur avaient entre temps été programmées au registre recettes du budget de l’Etat dès 2012 puis reportées à plusieurs reprises », indique le journal.

De son côté Liberté déplore le « mensonge » de Cina Lawson sur l’avènement d’un 3ème opérateur au Togo.

« Lorsque nous avons enclenché le processus au début de 2014, je peux vous dire que la raison pour laquelle nous n’avons pas pu aboutir, c’est qu’au fond il y avait aussi une absence d’intérêt de la part des investisseurs et une volonté d’attendre et de voir, parce que chaque investisseur a sa propre stratégie, et il faut bien reconnaître que la taille du marché togolais ne le rend pas aussi attractif que nous l’aurions souhaité », rapporte-t-il.

Consultations Afrique-Chine-USA est le second sujet qui attire l’attention dans les colonnes des journaux.

« Consultations Afrique-Chine-USA pour la paix en Afrique et mutualiser les efforts contre l’insécurité », écrit L’Union pour la patrie.

« Il s’est agi de mener des réflexions collectives, d’identifier quelques activités pratiques de collaboration entre l’Afrique, la Chine et les Etats-Unis et d’autres régions. Ces consultations viennent apporter d’autres pistes de lutte contre l’insécurité sous toutes ses formes sur le continent.
Le constat étant que les résultats des dispositions sécuritaires existantes restent mitigés et incitent à l’élaboration de nouveaux plans et stratégies de lutte pour la paix sur le continent », lance-t-il.

Golfe info pour sa part aborde le même sujet tout en précisé que la Consultation Afrique-Chine-Etats-Unis, c’est de relever les défis sécuritaires pour un développement durable.

« Relever les défis sécuritaires, pour un développement durable, c’est l’objectif du Centre Carter, en ouvrant ce mercredi à Lomé, la consultation diplomatique Afrique-Chine-Etats-Unis. Une nécessité pour les acteurs, de relever ces défis, et faire de l’économie bleue, un moteur de développement du continent », ajoute le journal.

En économie toujours, Forum de la semaine parle d’un Top 10 des pays d’Afrique Subsaharienne les plus endettés où le Togo est loin de la zone des plus endettés jusqu’en 2017.

« Du document graphique, on constate que le Togo est bien loin de la zone rouge des pays les plus endettés du continent. Il est certes vrai que la situation aurait pu être encore plus bien luisante que celle-c- si le pays n’avait pas 61,1% d’endettement public en PIB pour ce qui est de cette année 2016 et que le pourcentage n’allait pas atteindre 63,1% l’année prochaine », informe le journal.

Sur la même question, Golfe info renchérie que l’endettement du Togo, est une réalité.

« Avec un taux de croissance de 5,2%, légèrement inférieur à la moyenne de la zone franc, le Togo ne peut se réjouir car ce pays devrait être autour de 7%, si la transparence des comptes publics et les erreurs d’arbitrages stratégiques, systématiquement impunies et parfois encouragées ne parcouraient pas sa trajectoire. Le Togo a complètement raté, voir oublié de s’industrialiser, en transformant localement ses matières premières », indique le journal.

Dans une interview accordée à Mme Victoire Tomégah-Dogbé, ministre du Développement à la Base sur le fonds national de la finance inclusive, La Renaissance indique par ses propos « Nous sommes en train de gagner, ensemble avec les populations et les institutions de microfinance, la bataille de l’amélioration des conditions de vie ».

« Le Togo a pris un leadership important dans la réalisation des Objectifs de développement durable. Notre objectif en tant que Gouvernement est de ne laisser personne sur le côté dans notre quête pur le développement et pour cela le FNFI a vocation à être encore plus performant et plus inclusif. Ainsi, en plus des produits traditionnels du FNFI (APSEF, AGRISEF et AJSEF), d’autres produits sont en cours de développement, notamment le produit ‘’refinancement pour les institutions de Microfinance’’ et un autre produit créé avec l’appui de la BAD », rapporte-t-il.

L’Eveil de la nation, allant dans le même sens pense que « le produit AGRISEF va être une puissante locomotive pour amoindrir la pauvreté dans nos villages et cantons, et donc à l’échelle nationale ».

« Complément s’enquête, Panama Papers, Wacem, Diamond cement, ATS, nouvelles révélations sur la nébuleuse indo-togolaise d’évasion fiscale où Komi Sélom Klassou, un Premier ministre actionnaire d’une société fait de l’évasion fiscale », s’exclame L’Alternative.

Ce qu’il faut retenir de cette assertion, c’est que si vraiment Faure Gnassingbé est décidé à lutter contre la minorité, il doit faire diligenter un audit pour savoir les personnalités et les banques qui facilitent la sortie des fonds des Indiens et faire un suivi-évaluation des deux périodes de concession du groupe Wacem.

En politique, Liberté s’intéresse au 3ème mandat, non prise sur le pouvoir, qualifié de « lassitude » avant de se demandé si Faure Gnassingbé commençait à préparer sa sortie pour 2020 en opérant les réformes constitutionnelles et institutionnelles et en libérant les prisonniers politiques.

« Le 3ème mandat acquis, tout ce que l’on pouvait attendre de Faure Gnassingbé, c’est qu’il travaille pour le bonheur des populations », lit-on.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don