Décès d’un garçon de 11 ans

L’accusation des parents de l’enfant rejeté par le service pédiatrie du CHU SO

Un enfant de 11 ans qui souffrait, selon ses parents, de maux de ventre est décédé des suites de ces maux. Sur une radio de la place ce mardi, le père de l’enfant, mécontent a accusé le service de pédiatrie du Centre hospitalier universitaire Sylvanus Olympio (CHU SO) d’avoir été à l’origine de la mort de son enfant par manque de matériel. Les médecins démentent catégoriquement ces accusations.

L’information a fait la une des journaux et site d’information du fait des problèmes que rencontre ce Centre de santé le plus grand du Togo.

La réponse du berger à la bergère n’a pas tardé à pointer du nez. Intervenant ce mercredi sur la radio Kanal Fm, un représentant du chef service de pédiatrie du CHU SO, docteur Takassi a formellement démenti ce grief porté par les parents de l’enfant contre leur service.

Pour lui, l’accusation des parents n’est pas fondé car a-t-il insisté l’enfant était mort avant d’arriver à la table d’examen.

« Ce qui s’est réellement passer c’est que nous avons reçu cet enfant ce lundi aux alentours de 6h30, ce qui veut dire que le médecin qui était de garde était toujours là. L’infirmier qui les a reçus nous a dit que la maman est venue portant l’enfant au dos et quand on l’a installé sur la table d’examen, alors qu’au même moment le médecin examinait un autre enfant, la mère de l’enfant dont il est question a demandé au médecin traitant de venir voir rapidement ce qui se passe car l’enfant ne respirait plus. Quand il l’a examiné, il a eu aremarqué que l’enfant ne respirait plus qu’il venait de rendre des scelles et que son cœur ne battait plus. Il lui a également tâté le pouls », a-t-il soulevé.

Quand il a constaté que l’enfant était mort, a-t-il poursuivi il a prit en aparté les parents et leur a demandé ce qui se passait avant qu’il ne conduise l’enfant à l’hôpital.

A en croire le père, l’enfant souffrait d’un problème de cœur, est suivi par un cardiologue, et suivait un traitement.

« Il a même dit que si le traitement ne réussissait pas, l’enfant allait être opérer. Lors de l’examinassion le docteur a constaté que le corps de l’enfant présentait une voussure (une grosse masse) au niveau du côté gauche du thorax », a-t-il conclu.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don