Lutte contre le VIH

L’ONUSIDA éduque les étudiants du Village du Bénin

Étudiantes et étudiants du Village du Bénin de l’Université de Lomé ont été instruits vendredi sur la problématique VIH et Jeunesse. L’initiative émane de L’ONUSIDA Togo.

Adolescentes et jeunes filles face au VIH ; grossesses en milieu estudiantin et scolaire : conséquences et approches de solutions ; jeunesse et addiction en rapport avec les objectifs de développement durable ; tels ont été les sujets débattus ce 17 mars au Village du Bénin de l’Université de Lomé entre étudiants dudit centre et acteurs de la lutte contre le VIH au Togo. Il s’agit d’une journée de sensibilisation organisée par l’ONUSIDA en collaboration avec le Village du Bénin et des organisations de la société civile.

Table d’honneur de la cérémonie. 3ème de la gauche vers la droite, Prof. Gbenouga, directeur du Village du Bénin.

« Cette activité rentre dans le cadre de la stratégie nationale de lutte contre le VIH. Le thème de la dernière journée mondiale de lutte contre le VIH était Levons la main pour la prévention auprès des jeunes. Nous avons saisi cette opportunité dans le cadre de la quinzaine de la Francophonie et de notre partenariat avec le Village du Bénin pour intensifier cette question de prévention de VIH auprès des jeunes et parler non seulement de ce mal mais aussi de prévention des IST, de sexualité et de prévention de grossesse non désirée », a laissé entendre Dr Christian Mouala, Directeur pays de l’ONUSIDA au Togo.

Le choix de la cible de cette manifestation s’est fait à dessein : les jeunes sont les plus exposés à l’infection à VIH.

« Au niveau global, 60% de nouvelles infections se retrouvent dans la population des 15-24 ans. 25% d’entre elles concernent l’Afrique au sud du Sahara. Aussi, au niveau du Togo, nous savons qu’on a une épidémie qui est généralisée mais féminisée. On retrouve cette disparité également dans la tranche des 15-24 ans. C’est pour ça que pour nous, cela reste un problème majoritaire. Bien qu’au niveau global de la riposte, on a fait beaucoup de progrès, il y a encore beaucoup d’efforts à faire en matière de prévention notamment chez les jeunes », précise Dr Christian Mouala.

Vue partielle des participants

Un dépistage au VIH a été offert à tous les participants à la rencontre.

Notons que la déclaration politique sur le VIH /Sida adoptée par les Nations Unies en juin 2016 afin de mettre fin l’épidémie du Sida engage les pays à ramener à moins de 100 000, d’ici à 2020 le nombre de nouvelles infections au VIH parmi les adolescentes et les jeunes femmes âgées de 15 à 24 ans.

A propos de l'auteur

Ghislain A.-K.

Jeune journaliste, il est un rédacteur du site d’informations pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don