Gestion de l’eau au Togo

L’Egypte apporte son expertise

Dans le cadre de la coopération égypto-togolaise, il s’est déroulé ce 13 mai 2016 à l’Ambassade de la République arabe d’Egypte au Togo, la restitution d’un rapport sur les « Structures d’irrigation et les ressources en eau au Togo ». L’objectif est de situer le pays sur son potentiel en matière de gestion de l’eau.

Bien qu’il y ait au Togo une grande quantité d’eau, reposant entièrement ou presque sur les précipitations, le pays souffre de la sécheresse. La quantité et le temps des précipitations ont chuté à cause des changements climatiques, ce qui complique le système d’irrigation, un élément essentiel dans la production agricole. C’est l’essentiel d’un rapport d’une mission composée de deux experts égyptiens notamment le Prof. Yasser El-Hakem et l’ingénieur Abdelbary Moustafa qui ont sillonné le Togo, visitant dix sites dans les cinq régions du pays en vue d’actualiser ses données en matière de gestion de l’eau. Il s’agit d’une initiative du ministère égyptien des ressources en eau et de l’irrigation en collaboration avec le ministère togolais en charge de l’agriculture.

Le ministre Agadazi et l’ambassadeur Mohamed Karim Sherif entourés des deux experts

Ce travail est utile pour l’amélioration des rendements agricoles qui, comme l’a indiqué l’Ambassadeur d’Égypte au Togo, SEM. Mohamed Karim Sherif, « marque l’excellence des relations entre l’Égypte et le Togo. C’est l’impact direct de la visite de son Excellence le Chef de l’État au Caire  »

« Nous avons été séduits par les résultats de cette visite prospective parce qu’elle confirme la situation de référence que nous avons dans le secteur agricole à savoir une disponibilité de 220.000 ha potentiellement irrigables avec des barrages qui ont été montés sur l’ensemble du territoire pour rendre disponible l’eau pour les paysans. Il se trouve que sur les 220.000 ha, nous n’avons pu mobiliser des ressources que sur 3.500 ha. Il faut aujourd’hui aller plus loin pour exploiter la totalité de notre potentiel » a expliqué le ministre de l’agriculture, Ouro Agadazi.

La mission, après avoir étalé les principales difficultés du Togo dans le domaine, a suggéré différentes actions au ministère en charge de l’agriculture pour palier aux problèmes. Ledit rapport sera présenté au ministère égyptien chargé de l’irrigation puis rendu final. Une autre mission égyptienne est attendue à Lomé. Elle sera chargée de mettre en place les expertises pour la mise en valeur des résultats du document et participer à la mobilisation des fonds pour l’accomplissement des différentes propositions y contenues.

« Nous attendons une autre mission égyptienne qui aidera le gouvernement togolais à corriger les faiblesses constatées ça et là sur l’ensemble des sites irriguées et mobiliser autant de ressources financières pour rendre l’eau disponible en tout point du territoire et accroitre la production agricole », a précisé le ministre Agadazi.

L’Egypte dispose d’une grande expérience en gestion de l’eau puisqu’ayant lutté contre le vaste désert qui recouvre son territoire.

A propos de l'auteur

Ghislain A.-K.

Jeune journaliste, il est un rédacteur du site d’informations pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don