Inclusion financière au Togo

L’Assurance FNFI scrutée à Lomé du 18 au 20 avril

La ministre du développement à la base, de l’artisanat, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, Victoire Tomegah-Dogbè a lancé mardi les travaux d’un atelier bilan et d’échanges avec les membres de la Fédération des bénéficiaires des services financiers (FEBESEF) et de la Fédération Développement à la base sur le déploiement du programme Assurance FNFI.

La mise en œuvre de l’Assurance du Fonds national de la finance inclusive (FNFI) est au cœur d’un atelier organisé par le ministère en charge du développement à la base du 18 au 20 avril à Lomé.

Le programme Assurance FNFI, lancé le 24 avril 2016 par le Chef de l’Etat, est une solution pour les populations bénéficiaires des produits du FNFI afin d’assurer la pérennité de leurs activités en cas de survenance d’évènements malheureux. Couverture multirisque professionnelle, couverture santé et garantie accident/décès sont ses composantes.

Les participants, au cours de leurs échanges, feront le point de la mise en œuvre de cette initiative sur la base de leurs expériences sur le terrain. Ils seront également formés sur l’assurance et l’éducation financière.

« Le 24 avril 2016, le chef de l’Etat a lancé le programme Assurance FNFI. C’est un programme qui vient compléter la gamme de produits proposés par le FNFI aux exclus des systèmes classiques de financement. Il est de bon ton qu’après un an, nous puissions faire le bilan de l’opérationnalisation de ce programme. C’est un programme qui demande beaucoup de sensibilisations aussi bien à l’endroit des bénéficiaires potentiels qu’à l’endroit des centres de santé qui sont sensés accueillir les bénéficiaires. Jusque là, toutes les localités n’ont pas encore réussi à profiter de ce programme. C’est pour cette raison que nous avons réuni les fédérations pour leur demander de nous accompagner dans la mise en œuvre », explique Mme Victoire Tomegah-Dogbè, ministre en charge du développement à la base.

Pour soutenir les responsables de fédérations dans leur rôle de relais dans leurs différentes communautés, des motos leur ont été offertes. Ce sont au total 72 engins estimés à environ 50 millions de FCFA qui leur ont été accordés.

A propos de l'auteur

Ghislain A.-K.

Jeune journaliste, il est un rédacteur du site d’informations pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don