Entretien avec M. Madani Maki Tall de MMT Conseils et Stratégies

« L’Afrique regorge de beaucoup de potentialités en matière de tourisme »

Le forum africain sur l’investissement hôtelier s’ouvre ce 21 juin, à Lomé. Plusieurs acteurs des secteurs hôtelier et touristique africain, dont M. Madani Maki Tall, Manager de MMT Conseils et Stratégies au Sénégal, s’y sont donnés rendez-vous. L’homme entretiendra les autres participants sur les perspectives économiques et géopolitiques pour l’Afrique et leurs implications pour le secteur de l’hôtellerie et du tourisme. Nous revenons avec lui sur cette thématique.

Pa-lunion.com : Comment se présente le tourisme, en Afrique, aujourd’hui ?
Madani Maki Tall
 : Je pense que le secteur du tourisme ne peut être que le reflet de la situation économique d’un pays. Celle-ci est aussi liée à la stabilité politique, à la paix. Il est bien évident et c’est connu que l’Afrique regorge de beaucoup de potentialités en matière de tourisme. On n’a des parcours extraordinaires, des sites géographiques extraordinaires. Il y a une culture vivante, un bon cadre pour l’artisanat. Aujourd’hui, on commence à avoir des hôtels de bonne qualité. Les ingrédients sont réunis pour le développement du tourisme et de l’hôtellerie.
Ceci étant, il faut rester vigilant en ce qui concerne la sécurité. Le besoin de former, de renforcer la capacité des acteurs dans le secteur de l’hôtellerie est réel aussi. Il y a question d’améliorer la qualité du service et tout un tas de choses qui seront discutées lors de cette conférence pour voir comment l’Afrique en général, et la sous-région en particulier, puisse se positionner pour capter un plus grand volume de touristes. Le continent africain, c’est moins de 70 millions de visiteurs par année alors que la France, à elle seule fait ce chiffre. Nous avons du chemin à faire pour que l’Afrique soit une destination touristique privilégiée.

Pa-lunion.com : L’hôtellerie africaine affiche-t-elle de bonnes perspectives ?
MMT
 : Le secteur hôtelier a de l’avenir mais il faut effectivement que certaines conditions soient réunies. Il faut, en réalité, un climat des affaires de classe internationale, il faut que les gens aient envie de venir investir en Afrique, de venir construire des hôtels et s’implanter. Et pour ce faire, les États doivent mettre à la disposition de ces investisseurs, un bon climat des affaires, des acteurs biens formés, et qu’ils garantissent la sécurité des investissements.

Pa-lunion.com : La menace terroriste n’est-elle pas un frein pour l’émergence du tourisme ?
MMT
 : Je pense qu’il est impératif de tenir compte de la réalité et du risque que représente le terrorisme. Et aussi de cette instabilité observée ici et là sur le continent. Les États en sont conscients. Quand vous rentrés dans un hôtel, vous êtes fouillés, vous avez une sécurité qui est visible et une autre, invisible. Tout ceci concourt à rassurer l’investisseur. Je pense aussi que les risques sécuritaires existent chez nous mais également en Europe, aux États-Unis, etc. La menace est mondiale. Ceci dit, on ne peut pas arrêter d’investir, de rêver, de voir nos pays grandir et se développer.

Il faudra intégrer effectivement des mesures correctives, de prévention mais il est absolument nécessaire que les États se projettent dans le futur, mettent en place un climat favorable au développement du tourisme. Ce dernier, rappelons-le, crée des emplois, aide au développement de certains pans de l’économie comme l’artisanat, le transport, la restauration...

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don