Démarrage du programme de réparations

Komi Sélom Klassou : « Réparer, c’est faire justice »

C’est fait, le programme de réparations des victimes des troubles sociopolitiques de la période allant de 1958 à 2005 a été lancé ce vendredi par le Premier ministre, Komi Sélom Klassou en présence du Président de l’Assemblée nationale, des membres du gouvernement, du corps diplomatiques et de toutes les forces vives de la nation.

D’entrée de jeu, le chef du gouvernement a fait appel à Dieu, afin qu’il daigne apaiser les cœurs qui portent des « séquelles indélébiles » pour permettre au Togo de s’affranchir des pesanteurs du passé et construire un avenir harmonieux.

« Je comprends le désarroi des uns et des autres face aux tragédies que nous avons vécues », a-t-il lancé tout en estimant que « seul le pardon, mutuel peut nous permettre de nous réconcilier ».

Selon lui, avec le lancement du programme de réparation, c’est « une nouvelle », une belle et une grande histoire qui se construit à partir d’aujourd’hui au Togo ».

Il a également témoigné la compassion de tout le gouvernement togolais aux familles des victimes et reconnaissance au peuple togolais pour sa patience, avant de rappeler que les défis des réparations sont innombrables. « Ils le sont davantage car les réparations doivent être transformatrices de la société, elles ne doivent pas être la cause d’un nouveau processus de justice transitionnelle », a-t-il relevé.

Pour la réussite des réparations, toutes les forces vives de la nation doivent accompagner Haut-commissariat à la réconciliation et à l’unité nationale (HCRRUN), l’institution qui a la lourde charge de s’occuper des réparations, a-t-il conclu.

La présidente du HCRRUN, Awa Nana-Daboya a pour sa part affirmé que le HCRRUN s’en tiendra à son cahier de charges dans l’exécution du programme de réparations. Trois (3) phases ont donc été établies : celle allant de 1958 à 1962, celle de 1963 à 2004 et celle des événements de 2005.

La première phase d’indemnisations sera couverte avec 2 milliards de francs CFA mis à la disposition du HCRRUN par le gouvernement. Seront prises en compte environ 2.475 victimes sur les 7.057 identifiées pour la période de 2005, sur un total de 22.415 victimes enregistrées par la CVJR entre 1958 et 2005.

Trois (3) pôles d’indemnisation ont été établis, à savoir à Kara pour les victimes des régions des Savanes, de la Kara et de la Centrale ; à Atakpamé pour les victimes des Plateaux-ouest et à Lomé pour couvrir les victimes de Plateaux-est et de la Région maritime.

Mais avant de démarrer les réparations proprement dites, il y aura partout au Togo, une semaine de prière, de méditation et d’offrandes, suivie d’une tournée d’informations et d’échanges.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don