Crimes contre l’humanité, crimes de guerre et torture

Hissène Habré condamné à perpétuité

Un quart de siècle après sa chute, l’ex-président tchadien Hissène Habré est jugé pour crimes contre l’humanité. A Dakar, le verdict du tribunal spécial africain au terme d’un procès inédit est tombé ce lundi : prison à pertuité pour crimes contre l’humanité, crimes de guerre et torture.

« Coupable » : ce lundi à Dakar, capitale du Sénégal, l’ancien dictateur tchadien Hissène Habré a été rattrapé par son passé, lui qui n’est jamais sorti d’un silence hostile pendant les longs mois qu’aura duré son procès. Le voilà condamné à la prison à perpétuité, suite au verdict historique rendu par un tribunal spécial sénégalais, qui aura valeur de modèle pour la justice internationale.

L’Afrique donne parfois l’exemple : pour la première fois, un ancien chef d’Etat a été condamné pour crimes contre l’humanité, crimes de guerre et torture, dans un autre pays que le sien. Lequel endosse ainsi le poids de la conscience du monde et de la lutte contre l’impunité des puissants.

De juillet 2015 jusqu’à la fin des audiences en février, sept mois de procès auront vu défiler des centaines de témoins, les représentants de 4 000 victimes qui se sont portées parties civiles, venus raconter l’horreur des tortures, des arrestations et des assassinats. Des vies brisées et des souffrances qui ont attendu vingt-cinq ans avant de pouvoir s’exprimer.

Rare obstination

Ex-rebelle nordiste, d’abord rendu célèbre pour avoir enlevé pendant trois ans l’archéologue française Françoise Claustre, Habré arrive au pouvoir par les armes en 1982. Et très vite s’impose par une terreur paranoïaque jusqu’en 1990, date à laquelle il s’enfuit à Dakar, au Sénégal. Il se croyait en sécurité, il le fut pendant de longues années, jusqu’à son arrestation en 2013.

Source : Libération

A propos de l'auteur

Ghislain A.-K.

Jeune journaliste, il est un rédacteur du site d’informations pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don