Parutions du lundi 19 décembre 2016

Haro sur le comité de soutien aux Eperviers !

La plupart des journaux parus en kiosque abordent la question de la CAN 2017 au Togo, avec en toile de fond, la mise en place de comités en charge de la question. D’autres sujets en page nationale ne sont pas en reste.

« Le Gouvernement décrète des comités pour la CAN 2017 », titre Forum de la semaine tout en s’interrogeant : « Panacée d’esculape ou quelles solutions pour répondre aux exigences d’une administration moderne du football togolaise ? ».

Selon le communiqué officiel du conseil des ministres, le quotidien fait savoir qu’il a été mis en place, un Comité ad hoc de supervision, un Comité d’organisation chargé d’élaborer un plan de travail avec un chronogramme, un Comité de mobilisation des fonds chargé de l’organisation des actions publicitaires et de sponsoring et, enfin un Comité chargé de la gestion des fonds dans des conditions de transparence maximale.

La mise en place de ces comités, insiste-t-il, vise à assurer les meilleures conditions de préparation aux Eperviers lors de la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football qui aura lieu au Gabon en janvier 2017.

D’avis avec son prédécesseur, Courier de la République de son côté pense que Faure Gnassingbé enclenche une « nouvelle dynamique ».

Autres sujets, Liberté écrit : « Fameuses retombées du sommet sur la sécurité maritime », et se demande si les 56 véhicules de luxe acquis pour le transport des présidents sont « portés disparus ».

« Du 10 au 15 octobre 2016, la capitale togolaise a accueilli le sommet extraordinaire de l’Union africaine sur la ‘’sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique’’, plante-t-il comme décor avant d’ajouter : « Et c’est dans ce cadre que 56 véhicules de luxe (32 Crysler et 24 Benz Berline) ont été acquis, sur le budget du Port autonome de Lomé, pour le transport des chefs d’Etat et de Gouvernement. D’autres voitures ont été également achetées pour le transport des autres délégations. Mais une fois le sommet terminé, les 56 véhicules de luxe sont portés disparus, au grand dam de certains employés du Garage central », souligne-t-il.

Le Correcteur parle des dessous encombrants des sociétés d’Etat au Togo. Le bi-hebdo met l’accent sur Togo Cellulaire qui, selon lui, est le « cache-sexe » de Togo Telecom. Le journal fait également allusion à ce qu’il qualifie de « prestidigitations du Contre-Amiral Adégnon au Parlement ».

« En dehors de ces deux (2) sociétés d’Etat, d’autres à l’image de Togo Cellulaire, Togo Telecom et lePort Autonome de Lomé sont passées devant les députés. Il apparaît clairement que toutes ces sociétés souffrent de la mauvaise gestion », fait savoir le journal.

En page internationale, Togomatin réalise un dossier sur la crise qui secoue la Gambie, la médiation de la CEDEAO à la découverte de la Gambie.

« La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a délégué les Présidents Muhammadu Buhari du Nigeria et son homologue ghanéen, John Dramani Mahama, respectivement médiateur en chef et co-médiateur afin de sortir la Gambie de l’impasse politique dans laquelle elle se plonge depuis le rejet des résultats de la présidentielle par le président Yahya Jammeh », lance-t-il.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don