Sortie des Jeunes républicains

Grève des enseignants oui, marche des élèves non

Les Jeunes Républicains lancent un appel au gouvernement, à la Synergie des travailleurs du togo (Stt), aux enseignants, aux parents d’élèves et aux élèves sur les mouvements de grève intempestifs qui paralysent les secteurs de l’enseignement et de la santé.

En effet, depuis quelques mois, le Togo vit des mouvements de grève répétés ; ce qui paralyse l’administration générale, plus particulièrement les services vitaux tels que la santé et l’enseignement.

Au cours d’une conférence de presse ce lundi, le mouvement dénommé les jeunes Républicains s’est prononcé sur les conséquences de la grève des syndicats avec à leur tête la Stt.

Les Jeunes Républicains, conduits par l’ancien leader du Mouvement pour l’épanouissement des étudiants togolais (Meet), M. Adou Seibou, trouve que les revendications de la Stt sont légitimes.
‘’Sans prétendre donner des leçons à qui que ce soit, Jeunes républicains, estimons qu’il est temps pour les parties engagées dans ce bras de fer de mettre la balle à terre et que chacun revienne à la raison’’, indique la déclaration des jeunes Républicains.

Concernant la marche des élèves dans les rues, réclamant leurs professeurs, le Président des Jeunes Républicains, Adou Seibou pense que la place des élèves se trouve dans les salles de classe ou à la maison.
‘’Je n’ai jamais dit que les fonctionnaires ne doivent pas faire des revendications salariales. Nous disons que les revendications sont justes, que le gouvernement fasse l’effort de les satisfaire. Mais, compte tenu de cette petite expérience riche, je dis que la place des élèves ne se trouve pas dans les rues. Les élèves doivent être dans les salles de cours, si les salles de cours sont fermées, ils doivent rester à la maison pour réviser leur leçons’’, a-t-il déclaré.

Enfin, les Jeunes Républicains lancent un appel aux parents d’élèves de redoubler d’ardeur dans l’encadrement et le suivi des enfants.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don