La presse écrite du mardi 14 mars 2017

Gilbert Houngbo reconnaissant au peuple togolais et à son Président

La visite du nouveau président du Fonds international de développement agricole (FIDA), M. Gilbert Fossoun Houngbo et la crise profonde au sein du système éducatif sont les sujets phares de l’actualité ce mardi.

Forum de la Semaine s’exclame contre le fait que malgré les promesses du Premier ministre, les enseignants sont toujours en grève et les élèves toujours dans les rues.
«  Les enseignants réunis au sein des différents syndicats semblent n’avoir accordé aucun crédit à la promesse du chef du gouvernement, qui, le vendredi dernier avait promis étudier avec beaucoup d’attention les relevés de conclusions du groupe de travail qu’il a mis sur pied le 18 janvier dernier pour trouver des solutions viables et durables à la crise qui secoue le secteur éducatif  », lance le quotidien privé.
Malgré, les promesses, poursuit-il, l’Union des syndicats de l’éducation du Togo (USET), la Fédération des syndicats de l’éducation du Togo (FESEN) et la Coordination des syndicats de l’éducation du Togo, déçues par les conclusions du groupe de travail, ont encore appelé à plusieurs jours de grève au cours de la semaine qui a débuté. « Comme ce fut le cas depuis quelques semaines, les élèves, dès qu’ils ont constaté l’absence de leurs professeurs dans leurs classes, ont pris d’assaut les rues des différentes localités malgré le déploiement spectaculaire des forces de l’ordre à tous les carrefours », ajoute-t-il.

Concernant le rapport du groupe de travail dans le secteur de l’éducation, Nouvelle Opinion montre que le Gouvernement « déterminé » à solutionner une fois de bon la crise, un statut particulier « promis » pour d’ici quelques mois.
« Pour ce qui est des doléances formulées par les syndicats relatives à l’intégration des enseignants auxiliaires, le chef du gouvernement a rassuré les uns et les autres. Il a, dans le même sillage rappelé que dans le cadre du statut général de la fonction publique, 12747 enseignants ont reçu leurs actes de nomination avec effet depuis le 1er janvier 2017. Concernant l’émolument des enseignants, des mesures incitatives ont été appliquées à ce secteur avec des améliorations au sujet de la grille salariale  », informe le journal.

L’Union pour la Patrie quand à lui évoque les propositions de sortie de la crise.
« Au regard de toutes les doléances, Komi Sélom Klassou a réaffirmé l’engagement du gouvernement à continuer de favoriser, dans une approche globale, la recherche de solutions idoines aux problèmes du secteur de l’éducation », fait savoir le journal.

Allant dans la même lignée que ces confrères, L’Alternative fait savoir que dans le durcissement de la grève, la CSET, la FESEN et l’USET à « bout » de patience.
« Les syndicats ont constaté que le gouvernement n’a pas donné toutes les garanties aux problèmes des enseignants. La seule solution aujourd’hui, c’est qu’on doit s’assoir avec le gouvernement et lui dire exactement ce que nous attendons. Il ne suffit pas d’aller le contourner pour négocier avec des gens qui sont hors de la crise. C’est ce que nous disons tout le temps », propos relayé par le journal d’une affirmation du chargé de l’information à la CSET, M. Joachin Sonoukou.

Liberté de son côté trouve que cette grève a prit d’assaut le Lycée d’Adidogomé où les militaires font irruption dans les salles de classes tout en bastonnant les élèves.
« Munis de gros bâtons, une horde de militaires étaient collés contre ka clôture du Lycée. A première vue, ils cherchaient des endroits pouvant les protéger de jets de pierres. Parce qu’à l’entrée du lycée, des cailloux jonchaient le sol. Responsabilité des élèves, dirait-on. Mais n’est-ce pas plutôt la réaction à une action ? Au nom de quels textes des militaires peuvent-ils se permettre de bloquer la porte de sortie aux élèves qui cherchent à manifester leur indignation devant la situation de leurs enseignants, laquelle situation dépeint sur l’éducation ? », s’interroge-t-il.

La visite du nouveau président du FIDA, est le second sujet dans les colonnes des journaux.
Togo Presse titre : « M. Gilbert Fossoun Houngbo, nouveau président du FIDA reçu à la présidence de la République ».
Selon le grand quotidien national, l’ancien premier ministre togolais, président de la FIDA a indiqué à sa sortie d’audience être venu exprimer sa gratitude au président de la République, suite à son élection à la tête de cette agence spécialisée de l’ONU.
Après son élection à la tête de la FIDA, Forum de la Semaine renchérie : « M. Houngbo exprime sa ‘’gratitude’’ au PR pour son ‘’soutien’’ ». «  Elu récemment à la tête de la FIDA, le nouveau président est allé remercier de vive voix le chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé, pour son soutien », lit-on.

En politique, L’Union pour la Patrie montre qu’à l’issue d’une prise de contact et d’un échange informel, fort est de constaté qu’il y a des soutiens des Ambassadeurs du G5 à la Commission des réformes.
« Evidemment, le G5 a été bien servi au cours de cette rencontre où tous les membres de la Commission en commençant par sa présidente ont pris la parole pour éclairer les zones d’ombres des diplomates. Les échanges qui ont fait suite aux propos des ambassadeurs ont rassuré les deux parties sur la bonne piste prise par la Commission vers de véritables réformes. Cela ne pouvait en être autrement quand, déjà, au lendemain de la mise en place de ses membres le 03 janvier dernier, la Commission a démarré ses activités sur toute l’étendue du territoire national », précise-t-il.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don