Gerry Komandéga Taama, président du Nouvel engagement togolais, NET

Mémorandum de CAP2015

Gerry Taama veut du sérieux pour l’opposition

La coalition de partis politiques, CAP 2015, ayant soutenu la candidature de Jean-Pierre FABRE à l’élection présidentielle du 25 avril 2015, a rendu public un mémorandum le mardi 11 août 2015 pour fustiger les résultats de la Cour constitutionnelle et par ricochet ceux de la Ceni. Ces résultats ont donné le candidat sortant Faure GNASSINGBE vainqueur.
CAP 2015 a donc dénoncé au cours de sa conférence de presse une prétendue usurpation de sa victoire octroyée au candidat d’Unir. Il soutient sa thèse par des innombrables irrégularités qui ont entâché le scrutin. La coalition s’en est prise également à la communauté internationale dont le rôle n’a pas été le moindre dans la forfaiture.
La classe politique commence par réagir sur ce mémorandum.

Le président du Nouvel engagement togolais, NET, Gerry Komandéga Taama., a été le premier politique à intervenir sur le mémorandum du Combat pour l’alternance politique en 2015, CAP 2015 sur une radio de la capitale..

Le plus jeune candidat à cette élection, n’a pas été tendre avec son aîné Jean-Pierre Fabre qui, sans vouloir le dire exactement, veut s’approprier une victoire déjà claire. Pour être poli, le candidat Taama arrivé en 4ème position à la suite du scrutin, demande à CAP 2015 d’effectuer un travail scientifique pour convaincre l’opinion de la véracité de leur écrit et propos.

« Il serait plus loisible de nous montrer bureau de vote par bureau de vote les preuves de bourrages et de fraudes. Sur les résultats des 42 Commissions électorales locales indépendantes (CELI), c’est seulement dans la CELI de Kara que tous les représentants de partis politiques n’ont pas signé les procès-verbaux à l’issue du vote. Dans les bureaux de vote, il y a seulement 7 CELI où il y avait des problèmes parfois à cause d’un ou de deux bureaux de vote » a fait remarquer l’ancien militaire reconverti, Gerry Taama.

Pour le président du NET : « Les irrégularités qui ont été observées lors du scrutin, ne sont pas de nature à inverser les résultats officiels de cette élection. L’opposition a une occasion aujourd’hui de mettre le peuple togolais devant ses responsabilités. Les gens se disent opposants et ils vont dans les urnes voter le pouvoir en disant que c’est les autres qui ont voté. C’est l’occasion de dire au peuple togolais d’assumer ses responsabilités pour avoir voté le pouvoir à 60% »

Pour conclure, il demande à l’opposition d’admettre qu’elle a perdu cette élection parce que la démocratie est « imparfaite », d’arrêter de dire qu’il y a eu des « irrégularités » et « fraudes » susceptibles de renverser les résultats officiels de cette élection.

Notons que M. TAAMA Komandéga a été également candidat malheureux au scrutin présidentiel du 25 avril 2015. Selon les résultats définitifs donnés par la Cour constitutionnelle, il a obtenu 21 569 voix du suffrage exprimé soit 01,03%. Il est arrivé à la 4è position devant TCHASSONA TRAORE Mouhamed.

A propos de l'auteur

Late Pater

Il est rédacteur au journal L’Union pour la Patrie et au site web Pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don