Présidentielle 2015

Fin de polémique : Les togolais votent le 15 avril

Un avis de la Cour constitutionnelle sur saisine de la Commission électorale nationale indépendante, Ceni, concernant le scrutin présidentiel 2015 a été l’objet de vives critiques de la part des partis politiques.

L’avis de la Cour stipulait que : « le mandat de l’actuel Président ayant débuté le 04 Mai 2010, date de la prestation de serment, ce mandat prendra fin le dimanche 03 mai 2015 et qu’en conséquence le scrutin doit être ouvert sur convocation du corps électoral au plus tôt le 17 février 2015 et au plus tard le 05 mars 2015 ».

Selon la Cour, cette conclusion se basait sur l’article 61 de la Constitution du 14 octobre 1992 qui dit : « le scrutin relatif à l’élection présidentielle doit être ouvert 75 jours au plus tôt et 60 jours au plus tard avant la fin du mandat présidentiel en cours. »

Les contestataires s’étaient basés sur la date du 17 avril 2015 pour la convocation du corps électoral alors que les opérations de révision des listes électorales n’étaient pas arrivées à terme.

C’est à la suite de cet avis que la Céni avait proposé le 21 avril 2015 comme date du scrutin. Certains membres de l’opposition au sein de l’institution s’étaient désolidarisés. Pour eux, la date proposée par leur institution n’était pas dans le délai constitutionnel. Ce qui a d’ailleurs poussé certains leaders politiques à demander un dialogue politique pour trouver une date consensuelle mieux adaptée.

Ce mardi 24 avril 2015, le gouvernement togolais a pris le décret convoquant le corps électoral et fixant la date des élections au 15 avril 2015. Une décision qui a été motivée par un nouvel avis de la Cour Constitutionnelle.

Ainsi donc, les Togolais éliront leur prochain président le 15 avril prochain parmi la dizaine de candidats en lice et qui devront payer chacun la caution de 20 millions de FCfa au trésor public.

A propos de l'auteur

Late Pater

Il est rédacteur au journal L’Union pour la Patrie et au site web Pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don