Sauvegarde des espèces protégés en Afrique

Faure et Pohamba en ont discuté

Apres un premier entretien dès son arrivée dimanche à new york avec M. Ron Prosor, le représentant permanent d’Israël aux Nations Unies sur la coopération entre les deux pays au sein de l’institution et notamment le dossier israélo-palestinien, deux mois après l’offensive de Tsahal contre le Hamas à Gaza, le président Faure Gnassingbé s’est entretenu ce lundi matin ici à New York avec son homologue Namibien Hifikepunye Pohamba. (Photo Louis Vincent)

Les deux Chefs d’Etat ont longuement échangé autour projet "Wildlife" qui consiste à lutter pour la sauvegarde des espèces protégés. 

Notre continent noir est en effet le théâtre de scènes d’élimination de beaucoup d’espèces animales ces dernières années. Même si certains spécialistes de la faune attribuent les causes de cette situation à la pauvreté, la corruption galopante, l’instabilité politique et au braconnage, à l’heure où la tendance tourne plus à la protection de l’environnement et à la sauvegarde de ces espèces, il est inacceptable toute exploitation déraisonnée des ressources de notre espace commun.

Faure Gnassingbe, le Chef de l’Etat togolais, très attaché à la sauvegarde de notre environnement et la protection des espèces animales sauvages, veut compter sur son homologue Namibien SEM. Hifikepunye Pohamba pour poursuivre cette lutte pour La sauvegarde de l’extraordinaire faune et flore africaine. La Namibie étant un bon exemple en la matière sur le continent. 

Pour donner suite a ces discussions, le Togo et la Namibie signeront dans les jours à venir un partenariat pour cette lutte d’ensemble.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don