Visite du Chef de l’Etat en février

Faure en Egypte : Déballons le sac de voyage !

La récente visite du Chef de l’Etat dans le pays de son homologue Abdel Fattah Al Sissi n’a pas été vaine. Une conférence de presse animée jeudi à l’ambassade d’Egypte au Togo par Abdou Assoumah, président de la Cour constitutionnelle ; Ninsao Gnofam, ministre des infrastructures et du transport ; Gnama Latta, directeur général de l’Agence nationale de l’aviation civile ; et Karim Sherif, ambassadeur de l’Egypte au Togo, a permis de faire le point sur les retombées engendrées par ce voyage.

Le 16 février dernier, Faure Gnassingbé se rendait au Caire pour une visite d’Etat. Une mission de laquelle sont sortis plusieurs accords de coopération entre le Togo et l’Egypte.

Au cours de la mission, les ministres en charge du transport du Togo et de l’Egypte ont échangé quant à la mise en oeuvre d’un mémorandum signé en 2014 par les deux pays dans le transport aérien. Cet accord qui prévoyait entre autres la desserte du Togo par la compagnie Egyt Air sera bientôt effective. Les deux pays, en plus de l’accord existant, en ont signé un autre. Grâce à cette nouvelle entente, les Togolais bénéficieront de l’expérience égyptienne à travers des formations de base et professionnelles dans les domaines maritime et aérien. Le transfert de technologie est également pris en compte. Il est aussi annoncé la mise sur pied prochainement au Togo d’une centre régional de maintenance aéronautique. Une mission sera à Lomé en mars pour une évaluation de l’état des lieux pour la réalisation de cette initiative.

Outre le maritime et l’aérien, les cadres juridiques des deux pays ont eu de quoi coopérer. Le président de la Cour constitutionnelle togolaise a participé, dans le cadre de cette mission du Chef de l’Etat, à une réunion de haut niveau aux côtés de ses pairs d’Afrique, avec pour corollaire la signature le 21 février d’un mémorandum d’entente entre les Cours constitutionnelles d’Egypte et du Togo. Cet accord permettra, selon M. Abdou Assoumah, de créer un cadre permanent de concertation entre les deux institutions. Il permettra de développer l’échange d’expériences et d’informations sur le plan de la justice constitutionnelle conformément aux normes et pratiques internationales.

Le coopération égypto-togolaise dure depuis 56 ans. Les deux pays ont déjà signé plusieurs accords de partenariat dans plusieurs domaines dont la santé, l’éducation, le transport, l’agriculture, l’habitat et la communication. Sur le plan commercial, les exportations de l’Egypte vers le Togo en 2015 sont estimées à environ 7,34 millions de dollars et de janvier à juin 2016, elles sont estimées à 5,3 millions de dollars.

A propos de l'auteur

Ghislain A.-K.

Jeune journaliste, il est un rédacteur du site d’informations pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don