Programme d’urgence de développement communautaire

Faure donne le coup d’envoi des travaux à Guérin-Kouka

Les travaux de construction de 406 km de pistes rurales du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC) ont été officiellement lancés ce lundi à Guerin-Kouka (préfecture de Dankpen, région de la Kara), par le président de la République, Faure Gnassingbé, couplés de la pose de la première pierre du grand marché de cette ville.

Le chef de l’Etat avait à ses côtés la Représentante résidente du PNUD au Togo, Mme Khardiata Lo Ndiaye, le chef de la Coopération japonaise pour le Togo, Yasushi Namba, dont le pays apporte un financement de 6 milliards, et le ministre des Transports.

Cet ambitieux programme doté de plus 155 milliards de francs CFA (environ 258 millions de dollars US) et piloté par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et le Japon, vise à améliorer de façon significative les conditions de vie des populations vivant dans les zones peu ou mal desservies par les infrastructures et services sociaux et économiques de base et la réduction des inégalités sociales au Togo.

Les quatre (4) pistes rurales vont relier les localités de Alloum-Broukou-Namon (20km), Namon-Guérin Kouka (25km), Guérin Kouka-Kidjaboum (20km), Kidjaboum-Katchamba (14,7km) avec une enveloppe financière de 11,4 milliards de francs CFA provenant en grande partie de l’Etat togolais et subsidiairement du Japon, à Guérin-Kouka.

Si au total une centaines de localités seront désenclavées après la construction de ces voies rurales, quatre (4) pistes rurales vont relier Alloum-Broukou-Namon (20km), Namon-Guérin-Kouka (25km), Guérin-Kouka-Kidjaboum (20km) et Kidjaboum-Katchamba (14,7km).

Pour Mme Ndiaye, l’interconnexion des pistes au réseau routier va à la fois faciliter la mobilité des populations et favoriser de nouvelles opportunités économiques.

« Il facilitera également l’acheminement des produits vers les lieux de stockage ou de vente, améliorer l’accessibilité des services sociaux de base et revenus des populations dans l’optique d’une dynamisation des économies locales », a-t-elle indiqué.

Le coup d’envoi de la mise en œuvre du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC) a été donné le 30 juin 2016 à Mandouri (650 km à l’extrême nord de Lomé) par le Chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé.

Le budget global sur la période 2016-2018 est estimé à 250 millions de dollars, dont 26 millions dès cette année. Le délai d’exécution des travaux varie entre 8 et 11 mois.

Le 27 octobre dernier à Lomé, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) avait signé avec les responsables de douze (12) entreprises privées, les contrats pour la construction ou la reprise de 406 km de pistes rurales, dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC), un programme très cher au gouvernement togolais.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don