51ème Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO

Faure Gnassingbé succède à Mme Ellen Johnson Sirleaf

Le 51ème Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) a tenu ses promesses, ce dimanche à Monrovia au Liberia.

Pour information, le Président de la République Togolaise, Faure Gnassingbé a été élu par acclamation par ses pairs à la tête de cette Communauté, président en exercice de cette communauté pour les douze (12) prochains mois.

Il succède, à cette responsabilité, à Mme Ellen Johnson Sirleaf, présidente du Libéria, qui, durant un an, a travaillé pour la cause de l’intégration économique et la paix dans la sous-région. Elle a été portée à la tête de l’institution le 4 juin 2016 à Dakar.

Il sera question au cours de ces quatre (4) jours d’assises, de la réforme institutionnelle de l’organisation et la question de l’adhésion du Maroc à la CEDEAO.

Pour l’heureux élu, plusieurs défis doivent être relevé pour l’épanouissent des populations. « Il nous faudra enlever les dernières barrières au brassage et à l’imbrication de nos populations, responsabiliser notre jeunesse en encourageant sa mobilité économique dans l’espace régional », a-t-il laissé entendre. Il faut également, a-t-il insisté, mettre à contribution les hommes d’affaires, mettre à profit les potentiels démographiques, miser sur l’agriculture et l’industrialisation.

Quinze (15) pays, il faut le rappeler, sont membres de la CEDEAO à savoir : le Bénin, le Burkina Faso, le Cap Vert, la Côte d’Ivoire, la Gambie, le Ghana, la Guinée, la Guinée Bissau, le Liberia, le Mali, le Niger, le Nigeria, le Sénégal, la Sierra Leone et le Togo.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don