Le mardi de la presse

Faure Gnassingbé prend les manettes de la CEDEAO

Le 51ème Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO à Monrovia au Libéria, ne laisse pas indifférents les médias togolais. Ceux parus en kiosque ce mardi ont réservé la part belle à la désignation du Président de la République Togolaise, Faure Gnassingbé, nouveau président en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO).

Après plusieurs années de diplomatie active et discrète, Faure Gnassingbé peut aujourd’hui savourer, la reconnaissance de ses pairs, qui viennent de le désigner, nouveau président en exercice de la CEDEAO. Pour Togo Presse, L’Eveil de la Nation et Forum de la Semaine, le chef de l’Etat Faure Gnassingbé succède, à cette responsabilité, à Mme Ellen Johnson Sirleaf, présidente du Libéria, qui, durant un an, a travaillé pour la cause de l’intégration économique et la paix dans la sous-région.

Liberté qualifie ce choix comme étant un « désordre ». La position de l’homme, fait savoir le journal, n’a pas évolué et sur le plan interne, il montre tout son pour l’alternance au pouvoir. « C’est cocasse de savoir que c’est ce dirigeant qui est propulsé à la tête de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement », s’indigne-t-il.

L’heureux élu en exercice de l’Organisation comme l’a si bien souligné Nouvelle Opinion, n’est pas passé sous silence les performances actuelles de la CEDEAO qui doivent plutôt encourager les membres à garder le cap de ces dynamiques positives et à multiplier encore plus les efforts pour progresser davantage.

Union pour la Patrie quant à lui s’aligne derrière ses prédécesseurs et écrit : « Aussitôt élu pour un an, Faure aligne ses priorités pour la communauté ». « Il nous faudra sans plus tarder enlever les barrières au brassage de nos populations, responsabiliser notre jeunesse en encourageant sa mobilité économique dans l’espace régional, mettre à contribution nos hommes d’affaires, mettre à profit notre potentiel démographique, miser sur l’agriculture et l’industrialisation, tels sont autant de défis que nous devons relever ensemble pour l’épanouissement de nos populations », propos relayé par le journal du nouveau président en exercice de la CEDEAO.

Toujours sur le même sujet, L’Alternative fait allusion aux liaisons « dangereuses » entre Faure Gnassingbé, Israël et CEDEAO. Selon le journal, Faure Gnassingbé devrait prendre conscience qu’en trainant avec Netanyahou et autres, il expose le Togo aux irritations de certains pays n’hésitent pas à prendre pour cibles tous ceux qui s’exhibent en compagnie de leurs prétendus ennemis.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don