Présidentielle 2015

Faure Gnassingbé, candidat UNIR

La convention nationale du parti Union pour la République, UNIR, tenue ce mercredi 25 février a tenu toutes ses promesses : respect de la loi, analyse de la situation socio-politique et choix d’un candidat pour la présidentielle 2015 en occurence Faure Gnassingbé.

Les délégués à la convention du parti au pouvoir se sont-ils beaucoup peinés pour désigner leur candidat pour la présidentielle du 15 avril prochain ? Visiblement non ! Car, c’est celui qui est le plus soupçonné et dont le nom était sur toutes les lèvres est l’heureux élu. Faure Gnassingbé a été donc choisi avec une écrasante majorité des partisans et sympathisants de son parti créé sur les cendres du Rpt.

Le choix du candidat du parti était le point essentiel de cette convention axée sur trois points principaux. Ainsi, après une cérémonie d’ouverture marquée par deux discours à savoir celui de bienvenu aux délégués et invités lu par le 2ème vice-président M. Foli-Bazi Katari et celui de l’ouverture des travaux exécuté par le 1er vice-président, M Aïdam, les délégués se sont retrouvés à huis-clos pour les travaux.

A l’instar de tout parti politique légalement constitué conformément aux lois constitutionnelles, la présentation d’un candidat Unir à une élection présidentielle est soumise à une convention, sinon à une approbation des membres. Raison pour laquelle, Unir qui se veut un parti démocratique, se doit donc de se conformer à la loi. C’est en suspens un pan du discours de M. Aïdam.

Ce n’est pas tout. Après près de 10 ans de gestion des affaires du pays, il est impérieux pour le parti au pouvoir de faire le point de la situation socio-politique et économique de la vie nationale. Somme toute, il est besoin de faire une analyse minutieuse de l’ensemble des composantes de développement de notre pays.

A la suite de cette étape, un bureau de la convention a été élu et dirigé par l’ancien premier ministre Komlan Mally. Son rôle a été de restituer les conclusions des travaux, de préparer la déclaration finale, de faire la présentation du candidat choisi et de faire la lecture des résolutions.

Ceci étant, le candidat du parti Unir, Faure Gnassingbé a répondu par un « OUI » nourri d’applaudissement. « J’accepte cette candidature par devoir envers le peuple togolais. » a-t-il dit.

Désormais investi, Faure Gnassingbé devra affronter près d’une dizaine de candidats dont le plus sérieux est celui de CAP 2015, M. Jean-Pierre Fabre, même s’il ne fait plus l’unanimité au sein de sa famille politique.

A propos de l'auteur

Late Pater

Il est rédacteur au journal L’Union pour la Patrie et au site web Pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don