Parution du lundi 27 mars 2017

Fabre ne respire qu’« Alternance »

Les journaux en page nationale ce lundi 27 mars, informent sur la phase de réparation des victimes des évènements politiques au Togo de 1958 à 2005.

Sur le sujet, Nouvelle Opinion titre : « 2 milliards de francs CFA engagés par Faure Gnassingbé pour l’apaisement des cœurs et la réconciliation nationale ».
C’est un montant qui est de nature « symbolique » mais qui dénote déjà de la volonté politique du chef de l’Etat qui n’aimerait plus vivre ces genres de situation sur la terre de nos aïeux et qui constituent tant soit peu à apaiser les cœurs meurtris, ajoute le journal.

Indemnisation des victimes de violence politiques, Forum de la Semaine renchérie : « Tout savoir sur le programme de réparation, le mode opératoire et les conditions à remplir ».
«  Selon le communiqué qui a sanctionné les travaux du Conseil des ministres du jeudi dernier 23 mars 2017, le fonds spécial qui sera alimenté progressivement par les ressources de l’Etat est doté d’un crédit de démarrage de 2 milliards de francs CFA pour permettre au HCRRUN de lancer le programme de réparation des dommages et préjudices subies par les victimes de violence politique des années 1958 à 2005 », rapporte le journal.

Togomatin fait aussi un clin d’œil à ce sujet social. « Mieux comprendre la justice transitionnelle et les réparations ».
«  Suivant les normes de la justice transitionnelle, il existe cinq (5) formes de réparation à savoir la restitution, l’indemnisation, la réadaptation, la satisfaction et les garanties de non répétition », propos recueillis par le journal de la présidente du HCRRUN, Mme Awa-Nana Daboya.

Autre sujet, le discours prononcé par Jean-Pierre Fabre, le chef de file de l’opposition togolaise dimanche devant la diaspora togolaise en France. Liberté lance : « Jean-Pierre Fabre devant la Diaspora togolaise à paris. L’alternance démocratique est désormais un ‘’impératif républicain et patriotique’’ », annonce-t-il.
Selon le quotidien privé, le président national de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) a rencontré hier au siège de la Fédération française pour l’UNESCO (FFPU) à Paris en France, les membres de la Diaspora togolaise.

Dans cette lutte pour l’alternance au Togo, Le Correcteur quant à lui qualifie le discours de Fabre « poignant » face à la Diaspora hier à Paris.
« Nous connaissons tous, les exigences et les contraintes de la voie des urnes dans un pays aussi atypique que le Togo. Mais nous avons la ferme conviction que les urnes togolaises finiront inéluctablement par accoucher de leur vérité, celle de l’alternance et du changement, celle de la démocratie et du développement », informe-t-il.
L’option de la vérité des urnes, poursuit-il, qui est la nôtre, n’empêche nullement le peuple togolais de prendre résolument son destin en mains et de s’opposer par tous les moyens à la dictature.

L’Eveil de la Nation parle de la relation PNUD-Togo et informe sur la visite d’Helen Clark demain à Lomé.
« Lorsque le Président de la République, Faure Gnassingbé rendait une visite de courtoisie à Helen Clark en 2015 en marge de l’Assemblée Générale des Nations Unies, il avait dans sa gibecière, le Programme d’urgence de développement communautaire qu’il est allé expliquer et défendre auprès de cette institution Onusienne », montre-t-il.
A cette occasion, rappelle-t-il, non seulement l’administrateur du PNUD a marqué son accord en ce qui concerne ce programme, mais aussi et surtout, Mme Clark souhaité faire de Faure Gnassingbé l’invité de marque des 50 ans d’existence du PNUD et en retour, il a promis inviter le N°1 du PNUD pour une visite au Togo.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don