Erreur politique ?

"Après quatre mois de tournée nationale qui lui a permis d’aller à la rencontre des populations togolaises à travers des meetings dans plus de 140 localités, le Président National de l’ANC met le cap sur l’Europe pour dix jours." C’est ce qu’a annoncé en début de mois le site officiel de l’Alliance nationale pour le changement, Anc. Selon le même site, le reste de l’agenda du président de l’Anc, M. Jean-Pierre Fabre sera essentiellement français. "Pendant son séjour en Europe, le Président National de l’ANC rencontrera les membres du bureau de la fédération internationale Europe-Asie de l’ANC, des responsables politiques français, la presse française et internationale ainsi que la diaspora togolaise." apprend-on.

D’ores et déjà, il a été reçu le mardi 01 juillet 2014, à Bruxelles par Messieurs Nicholas WESCOTT et Sean DOYLE du Service d’Action Extérieure de la Commission de l’Union Européenne. le mercredi 02 Juillet 2014, à l’Elysée par Monsieur Thomas MELONIO, Conseiller Afrique du Président de la République Française, François HOLLANDE.

L’objet de cette tournée européenne du leader de l’Anc est aussi expliqué. "Lors des différents entretiens, le Chef de file de l’opposition togolaise a fait à ses hôtes, le point sur la situation socio-politique du Togo, notamment sur celle créée par le rejet en bloc et à l’unanimité par les députés RPT/UNIR, du projet de lois relatif aux réformes institutionnelles et constitutionnelles présenté par le gouvernement." lit-on.

En se déplaçant personnellement en Europe au lendemain d’un acte politique de grande envergure, tout porte à croire que le leader de l’Anc est à la recherche d’un soutien européen pour faire la politique au Togo. Et cela peut paraître étonnant, d’autant plus que le chef de file de l’opposition a toujours compté, uniquement, sur ses compatriotes pour arriver à ses fins, prendre le pouvoir. "L’union européenne, je ne sais pas que l’Union européenne fait partie de la population togolaise. Je ne sais pas que la communauté internationale fait partie de la population togolaise." nous lançait-il à la veille des élections législatives.
Du même au même, plus incisif, Jean-Pierre Fabre, nous disait : "Vous savez, c’est l’erreur que nous avons toujours commise, de nous préoccuper de ce que pensent les autres, de nous préoccuper de ce que veulent les autres."

En définitif, le patron de l’Anc revient de plus en plus sur ses paroles populistes. Le plus frappant est la rencontre avec Faure Gnassingbé qu’il n’avait jamais reconnu comme Chef de l’Etat. Et l’acceptation des dommages financiers perçus dans le cadre de l’affaire des neuf députés exclus du parlement alors qu’on s’attendait à ce qu’il prenne le franc symbolique.

N’est-il donc pas en train de commettre la même « erreur » ? 

A propos de l'auteur

Late Pater

Il est rédacteur au journal L’Union pour la Patrie et au site web Pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don